Édition du 19 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Il faut immédiatement interrompre les travaux de la compagnie Pétrolia dans la municipalité de Gaspé

Saint-Dominique, le 2 février 2015 – Des organismes et les groupes citoyens appuient le comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé et la population de Gaspé dont la salubrité de l’eau potable est menacée, et demandent l’interruption immédiate des travaux d’exploration pétrolière de la compagnie Pétrolia à Gaspé. Celle-ci, par l’entremise de son président, annonçait il y a quelques semaines que le forage du puits Haldimand no 4 était terminé[1].

La compagnie veut à présent obtenir un permis de complétion auprès du ministère de l’Environnement. Il faut se rappeler qu’en 2011, des permis semblables ont permis à Pétrolia de faire des tests d’injectivité au pétrole [2].La population craint la contamination de son eau potable puisque ces travaux se déroulent à 350 mètres d’un quartier où se retrouvent plus de 400 puits privés.

Bien que, selon la société Pétrolia, il ne sera pas nécessaire de fracturer puisque de nombreuses fissures sont déjà présentes dans le sol, les forages favoriseront la remontée des hydrocarbures à la surface et la contamination de l’air et de l’eau. Rappelons que le rapport du dernier BAPE sur les gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent précisait que la norme de distance de 400 mètres sous l’aquifère pour un forage horizontal visant à réaliser la fracturation n’est pas suffisante. Dans ce cas-ci, vu les fractures déjà présentes, même sans fracturation, cette distance est insuffisante.

Le fait que le forage vertical ait été dévié à partir de 420 mètres sous la surface laisse croire que la majeure partie du forage horizontal se situe en deçà de la zone sécuritaire de 1000 mètres habituellement respectée par l’industrie. Aucune distance n’a été jugée sécuritaire jusqu’ici pour les forages dits conventionnels. Dans un sous-sol déjà fortement fissuré naturellement, ces activités sont à haut risque pour la nappe phréatique du secteur. Les normes qui ne sont pas adéquates pour préserver la population de la Vallée du Saint-Laurent sont-elles suffisantes pour la population de Gaspé ?

Une étude de la firme Savaria [3] a clairement démontré la présence de méthane thermogénique dans plusieurs puits d’observation du secteur suite aux premiers forages. On y stipule clairement les risques encourus si d’autres forages avaient lieu dans ce secteur déjà vulnérable. Les dirigeants de Pétrolia, de même que le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, et celui du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques ont reçu copie de cette étude il y a déjà quelques mois. C’est donc en toute connaissance de cause que le gouvernement du Québec vient de mettre à risque l’eau d’une partie de la population de la ville de Gaspé.

Cette situation est inacceptable et nous demandons au gouvernement d’agir immédiatement pour faire cesser ces travaux.

Notes

[1] http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/428231/petrolia

[2] http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/347324/evaluation-environnementale-le-ministere-ferme-les-yeux-sur-les-ressources-petrolieres

[3] https://www.rvhq.ca/fichiers/doc/2014-09-30-savaria-origine-du-methane-note-technique.pdf

AQLPA

NOTRE MISSION

L‘AQLPA est un regroupement indépendant de personnes physiques et morales travaillant activement à améliorer la qualité de l’atmosphère au Québec. Nous avons pour objectif principal de favoriser la mise en place de solutions concrètes et adaptées à la réalité des besoins des parties prenantes, par l’acquisition de connaissances, l’éducation et la sensibilisation.

Afin de réaliser sa mission, l’AQLPA :

Assure une veille stratégique sur les questions liées à la qualité de l’air, les changements climatiques et les polluants atmosphériques ;
Sensibilise et informe les intervenants du milieu face aux méfaits de ce type de pollution : citoyens, groupes, organismes, industries, commerces et gouvernements ;

Fait la promotion d’idées, de stratégies et de recommandations visant la réduction des polluants ;

Mobilise les intervenants du milieu autour de projets communs et rassembleurs favorisant ainsi une concertation et des échanges constructifs ;

Représente et fait connaître les intérêts, les choix, les préoccupations ou encore les positions des intervenants du milieu auprès des décideurs ;

Collabore à des accords communs ;

Participe activement à tout mandat confié par les différents paliers de gouvernements ;

Élabore un centre de documentation et offre un service de conférences.

NOS VALEURS

Solidarité

Derrière toute décision, il y a des gens ;

Chaque geste, chaque action posée a des impacts sur des milliers d’êtres humains : des voisins, des amis, nos enfants ;

Contribuer à leur bien-être, c’est aussi contribuer au nôtre.

Intégrité

La cohérence entre ce qui est affirmé et ce qui est fait.

Responsabilité

Faire primer le principe de précaution dans certaines circonstances ;

Nécessité dans tous les cas d’agir et de ne plus reporter à demain et/ou balayer aux générations futures.

NOTRE VISION

L’AQLPA est déterminée à demeurer une référence citoyenne incontournable au Québec, en matière d’actions et de solutions, quant aux enjeux liés à la pollution atmosphérique.

L’humain est au cœur de tous les enjeux que nous défendons. La santé est au premier plan.

La pérennité des ressources pour les générations futures doit être défendue.

L’écologie stimule l’économie : protéger l’environnement crée des emplois.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...