Édition du 23 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique municipale

L’engagement de la société civile et des citoyens pour l’avenir du

L’Institut de politiques alternatives de Montréal, IPAM, inaugurait le 30 novembre dernier au Centre Canadien d’Architecture (CCA), une importante discussion publique sur le statut de la métropole ainsi que sur l’avenir démocratique de ses citoyens.
Cette conférence tombe à point alors que les citoyens sont de plus en plus préoccupés par la transparence et la responsabilité de nos gouvernements et
la centralisation des pouvoirs. Compte tenu de l’importance et de la
pertinence de ces questions, plus de 158 participantEs étaient
présents à l’événement, dont de simples citoyens, des représentants de la
société civile et des conseillers municipaux.

Phyllis Lambert, fondatrice du CCA et présidente honoraire de l’IPAM, a ouvert la
conférence en notant fièrement que ‘IPAM joue un rôle essentiel dans la mise en place de discussions publiques traitant de questions et de principes
primordiaux’ en ce qui concerne la Ville de Montréal.
Le président actuel de l’IPAM, Dimitri Roussopoulos
quant à lui, a souligné que ‘l’on ne peut briser ce mur d’indifférence et de pouvoir qui
empêche les citoyens de participer activement au processus décisionnel de notre
ville qu’en s’engageant sérieusement dans les débats publics’. L’invité et
panéliste Carle Bernier-Genest de Concertation
ontréal, a affirmé que ‘les régions métropolitaines sont non seulement devenues des engins de développement économique, mais aussi de corrosion sociale…’
ce qui mène souvent à la recherche d’un équilibre parfait entre compétitivité et
harmonie sociale. Dans le même ordre d’idées, Coralie Deny, directrice
générale du Conseil régional de l’environnement de Montréal, a
discuté de l’importance à mettre en place un environnement urbain
sain afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens.
De ce fait, si le pouvoir politique et économique se trouve à être
centralisé, cela risque de compromettre l’influence politique qu’auraient les
citoyens à façonner l’avenir de leur métropole. Cette préoccupation pesait lourd
et prenait une place primordiale dans l’esprit des participants au forum public
du 30 novembre.

Tous les autres panélistes, tels que Dinu Bumbaru, Nathalie Fortin, Mireille Bonin, Laurence Bhérer, Pierre Filion, Véronique Fournier et Franck Scherrer nous ont offert des présentations émouvantes en lien avec la démocratie participative et l’avenir
de notre métropole. Étant toutes dignes de la distinction de leurs
auteurs, les présentations ont été acclamées par l’auditoire en créant des discussions perspicaces et intéressantes.

IPAM,
l’Institut de politiques alternatives de Montréal est
une initiative citoyenne qui a pour mission de contribuer à la planification urbaine viable de Montréal, à son développement économique et durable,
et à la démocratie locale. Depuis ses tout débuts en 2009,
IPAM a organisé de multiples tables rondes et événements dans le but d’explorer
les divers chemins qu’entreprend le progrès urbain à travers un dialogue ouvert
avec les citoyens et les organismes traitant de questions émergentes concernant
le transport, l’écologie, l’aménagement urbain, le développement des régions et
la taxation municipale.

Sur le même thème : Politique municipale

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...