Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Immigration

Les groupes communautaires demandent la libération de prisonniers un an après le début de la pandémie

Montréal, 19 mars 2021— Des groupes communautaires montréalais qui luttent pour la défense de la justice des migrants, contre le racisme et pour l’abolition des prisons ont exigé la libération des prisonniers dans le cadre d’une journée d’action pan-canadienne visant à commémorer l’anniversaire du premier cas de COVID-19 au Canada diagnostiqué chez un prisonnier, le cas était au centre de Détention Toronto South. La commémoration s’est déroulée alors que les détenus migrants de la prison pour migrants de Laval ont mené des grèves de la faim au cours du dernier mois pour dénoncer les conditions sanitaires de la prison dans un contexte d’épidémie de COVID-19.

Maria Perez, actuellement détenue à la prison pour migrants de Laval, a évoqué les difficultés auxquelles sont confrontés les détenu-e-s. « J’espère que nous serons entendus ainsi que toutes ces injustices. Nous ne sommes pas parfaits et avons commis des erreurs, mais nous sommes des êtres humains. Je voudrais que le statut de toutes les personnes privées de liberté soit régularisé. »

«  Nous savons que nous ne sommes pas chez nous, mais personne ne mérite d’être dans un endroit comme celui-ci, où notre santé mentale souffre. Ce n’est pas juste. Enfermer quelqu’un pendant si longtemps n’est pas nécessaire pour résoudre sa situation », a déclaré Milena *, également détenue à la prison pour migrants de Laval. « S’il vous plaît, nous demandons être considérés et qu’une solution soit trouvée rapidement. Nous exigeons d’être libérés le plus tôt possible. »

« Chaque personne incarcérée sera, éventuellement, libérée dans notre société. Qui voulez-vous comme voisin ? Une personne qui a été traitée avec dignité, compassion, comme un égal et comme une personne ou quelqu’un qui n’a connu que la violence, la négligence, le racisme et des conditions inhumaines ?”, a dit Wendy Johanne Bariteau. “C’est vous qui décidez de votre environnement. Faites passer le mot : les prisons ne guérissent pas, elles blessent et perpétuent la violence au lieu de l’arrêter. »

«  Le centre de détention pour migrants fait partie du système carcéral raciste. Il est archaïque, cruel et ne peut pas être réparé. Les détenus doivent être libérés ! » , a déclaré le Dr Arnold Aberman du collectif Caring for Social Justice.

Source : Solidarité sans frontières

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Immigration

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...