Édition du 20 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Nucléaire

La fermeture de Gentilly-2 : plus de 9 milliards d’économie

On oppose trop souvent l’écologie à l’économie. Nous vous présentons ici un dossier qui a permis au Québec d’économiser plus de 9 milliards de $ grâce à l’action désintéressée des écologistes.

La fermeture de la seule centrale nucléaire québécoise, Gentilly-2 en décembre 2012, a fait sauver au Québec plus de 6 G$. Dans son rapport d’octobre 2012, Hydro-Québec (H-Q) avait écrit : « Il en ressort qu’un deuxième cycle de vie pour la centrale coûterait 6,3 G$ en plus des coûts d’opération. » H-Q ajoutait que le coût de l’électricité produite aurait été à 12 cents le kilowattheure alors que le prix de vente aux États-Unis et en Ontario est d’environ 5 cents/kWh.

Ces ventes auraient donc été à perte. De plus H-Q fait face dans la présente décennie à des surplus d’électricité qu’elle doit écouler souvent à bas prix. H-Q n’avait aucun besoin d’une centrale nucléaire reconstruite à grands frais.

En plus, la fermeture de G-2, additionnée à l’annulation de l’achat de Point Lepreau par Hydro-Québec en mars 2010, suite à une pétition sur le site de l’Assemblée nationale qui a rallié quatre mille signataires, a fait éviter la décote qui serait venue de Moody’s à Wall Street, et que le Nouveau Brunswick a subie à partir de 2009, principalement à cause des problèmes de délais et dépassements de coûts avec la réfection de la centrale nucléaire Point Lepreau. Avec la décote sur les nouveaux emprunts, c’est donc plus que 9 G$ que le Québec a sauvés.
 
Par leurs analyses, leurs écrits, leurs films et leurs interventions dans tous les médias, ainsi que lors de tribunes publiques gouvernementales, de nombreux intervenants écologistes ont réussi à démontrer au public et aux élus l’énorme risque économique et sanitaire des réacteurs CANDU.

Nous rendons un grand hommage aux groupes et personnes écologistes qui ont contribué de différentes façons à la décision courageuse du parti québécois de fermer la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour en décembre 2012.

En plus des 400 résolutions municipales qui ont appuyé le Mouvement sortons le Québec du nucléaire (MSQN), les organismes écologistes impliqués ont été représentés entre autres par les 174 personnes suivantes :

Abbott Matt, Adair Leticia, Archambault Sylvain, Auger Pierre, , Back Frédéric, Beaulieu Lorraine, Beaulieu Renée, Beauregard Anne-Marie, Béland Nicole, Bélisle André, Bergeron Mylène, Berthelot Lucie, Bertrand Louis, Bois Sébastien, Boisclair Nicolas, Bombardier Yvan, Bonin Patrick, Bonneau Eugénie C, Bouchard Philippe H., Boucher Jacques, Boudreault Nathalie, Bourke Philippe, Bouthillier André, Bouthillette Nadia, Breton Daniel, Brulemans Marc, Buckthought Mike, Burcombe John, Cardinal Éric, Charbonneau Simon, Chatillon Jean, Chénier Marc, Chirgwin Juan-Carlos, Coburn Stéphanie, Connors Hélène, Coon David, Cornelissen Kim, Cornwell Steve, Côté Véronique, Cyr Jean-Claude, Dagenais Jacques, Darier Eric, De Halleux Alain, Del Tredici Robert, Denault Jacinthe, Deschênes Miguel, Dion Jean-Luc, Dion Johanne, Duchesne Robert, Duguay Mary, Duguay Michel, Dufresne Diane, Dumas Alain, Dworkind Michael, Edwards Gordon, Ennis Dan, Fairlie Ian, Fafard Marc, Ferland Éric, Fitzgerald Gretchen, Foisy Pierre, Fugère Michel, Gagnon Rose-Anne, Gaillard Henri, Gauthier Jean-François, Gauthier Raymond, Gauthier Yves, Gingras Daniel, Gingras Isabelle, Giroul Philippe, Goudreau Michel, Green Daniel, Guilbeault Steven, Harley Mary Lou, Hart Phyllis, Hart Ramsey, Harvey Caroline, ,Hébert Élaine, Hébert-Houle Émilie, Heuff Romey, Imbeault Bruno, Iwaasa Raymond Stone, Jacob Henri, Jasmin Jean, Jasmin Pierre, Jetté Marcel, Joncas Hugo, Julien Pierre-André, Karon Alain, Kennedy Joy, L’Homme Denis, Lachapelle François A., Lack Larry, Lacoursière Estelle, Lair Richard, Laliberté Brigitte, Lambert Pierre, Lamothe Hélène, Lanouette Diane, Lapalme Jean, Lapierre François, Lapointe Ugo, Larose Gérald, Lavoie Dave, Leblanc Jacinthe, Leblanc Nathalie, Lebel Gaëtan, Leclerc Michel, Legendre Sophie-Anne, Le Hir Richard, Lemieux Julie, Levasseur Jacques, Lévesque Louise, Lussier Claude, McClenaghan Theresa A., Mclaughlin Beth, MacDougall Jack, Mainguy André, Marchand Manon, Maroist Guylaine, Massé Bruno, Mathis Marianne, Mayrand Karel, Meis Jean-Marc, Mélançon Carmen, Ménard Jean-Sébastien, Meunier Monique, Moll Marita, Mongeau Serge, Mousseau Normand, Murphy Sharon, Noël Réal, Nolan Willi, Normand Jérôme, Notebaert Éric, Noury Diane, Obedkoff Vicki, Pâquet Sylvie, Patenaude Michael, Patenaude Robert, Pelletier Jean-Marc, Piché Claudette, Pradès José, Primeau Daniel-Jean, Pronovost Sonia, Proulx Jean-Yves, Prudhomme Maude, Rasmussen Patrick, Reddin Tony, Reid Réal, Rheault Donald, Robichaud Dawn, Rouse Chris, Roussy Johanne, Roy Julie, Ruel Éric, Ruest Gaëtan, Saladzius Alain, Sauvé Lucie, Seguin Michel, Simard Christian, Simard Serge, St-Cerny Anne-Marie, St-Pierre Carolane, Stensil Shawn-Patrick, Tessier Berthe, Thériault Jean, Thompson David, Tippett Paula, Vaillancourt Jean-Guy, Vakil Cathy, Van Brabant Sylvie, Vandelac Louise, Veilleux Jean-François, Véronneau Pierre, Vigneault Réal, Ward Lee Ann, Waridel Laure, Welt Thomas,
 
Auteurs : Michel Duguay, Philippe Giroul et Pierre Jasmin

Sur le même thème : Nucléaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...