Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Élection partielle dans Kamouraska–Témiscouata

Le SFPQ interpelle les candidats sur la pérennité des services publics dans la circonscription

Le SFPQ n’accorde aucun appui aux partis politiques qui s’affrontent. Le Syndicat souhaite connaître la position des candidats concernant la défense des services publics dans la région ainsi que la pertinence d’une enquête publique sur l’industrie de la construction.



Dans le cadre de la campagne électorale en vue de l’élection partielle qui se déroulera le 29 novembre prochain dans la circonscription de Kamouraska – Témiscouata, le Syndicat de la fonction publique s’adresse aux cinq candidats qui se font la lutte.



Le SFPQ n’accorde aucun appui aux partis politiques qui s’affrontent. Le Syndicat souhaite connaître la position des candidats concernant la défense des services publics dans la région ainsi que la pertinence d’une enquête publique sur l’industrie de la construction.



« Pour nous, il est évident que la politique gouvernementale de ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux quittant pour la retraite et les coupures dans les dépenses visant à atteindre le déficit zéro d’ici 2014, compromettent les services aux citoyens de la circonscription Kamouraska – Témiscouata », indique Richard Caron porte-parole régional du SFPQ.



Voici donc les questions soumissent par le SFPQ :



1- Quelle est votre vision des services de proximité en ce qui a trait au bureau du ministère de l’Agriculture des pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) ? Avec un seul employé à Notre-Dame-du-Lac qui quittera bientôt pour la retraite, souhaitez-vous maintenir ce bureau ouvert ?



2- Au ministère de l’Emploi et de la Solidarité, est-ce que vous souhaitez imiter d’autres régions et introduire un système à deux vitesses en préconisant l’implantation d’un système de vidéo guichet ? Vous engagez-vous à conserver les deux bureaux ouverts ?



3- Relativement à l’Institut de technologie agroalimentaire dont un des centres de formation spécialisée à La Pocatière fait partie du MAPAQ, selon vous, quel est l’avenir de cet organisme qui a été menacé au cours des dernières années d’une sortie de la fonction publique ?



4- Les ouvriers du ministère des Transports sont laissés pour compte depuis des années au profit de contrats confiés à des firmes privées en raison du manque de personnel invoqué par le Ministère. Pourtant, si le MTQ embauchait le nombre nécessaire d’ouvriers, ceux-ci pourraient réaliser ces travaux à l’interne. Si c’est meilleur et moins cher à l’interne, est-ce que vous vous engagez à favoriser l’embauche d’ouvriers pour économiser les deniers publics ?



5- Finalement, êtes-vous prêt à vous engager à militer au sein de votre parti afin de tenir une enquête publique sur l’ensemble des allégations liées à l’industrie de la construction, à l’octroi des contrats gouvernementaux ainsi qu’au financement des partis politiques comme le réclame la très grande majorité de la population ?



Le Syndicat de la fonction publique du Québec représente près de 3 500 fonctionnaires, ouvriers et employés dans des unités hors fonction publique dans la région Bas-St-Laurent – Gaspésie – Côte-Nord et les Îles.

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...