Édition du 25 janvier 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Résistances

Le dossier des magasins Zellers et de leur rachat par Target : c'est encore loin d'être fini !

Hier, 14 juin, le député de Québec solidaire, Amir Khadir, déposait à l’Assemblée nationale une pétition signée par plus de 3300 noms et exigeant du gouvernement Charest qu’il fasse respecter l’esprit de la loi régissant les normes minimales du travail dans le dossier de l’achat par la multinationale américaine Target de la chaîne de magasins Zellers.

En achetant ces magasins, Target affirme n’avoir acheté que les baux ou si vous voulez les murs des magasins, ainsi que leur inventaire, mais qu’elle n’aurait aucune obligation vis à vis des milliers de travailleurs et de travailleuses qui y oeuvrent présentement. L’intention déclarée de Target est de mettre à pied tout le monde, puis de réembaucher ceux et celles qu’elle voudra bien réembaucher, sans égard à l’ancienneté et aux droits acquis de ces derniers.

Tout cela est en violation flagrante avec l’esprit des lois québécoises. Le gouvernement Charest aime bien, par les temps qui courent, parler du fait que tous et toutes doivent "respecter la loi" et que "la loi est la loi pour tout le monde". Mais que fait-il dans ce dossier ? Rien du tout. Il ferme les yeux. Comme il avait aussi fait pour Wall-Mart et Couche Tard quand ceux-ci avaient fermé leurs magasins plutôt que de négocier avec des syndicats nouvellement accrédités.

Faire arrêter des gens qui ne font que manifester paisiblement, cela est OK. Mais que des compagnies milliardaires elles-même se mettent à violer nos lois, alors là, c’est comme si rien ne s’était passé et le gouvernement va même jusqu’à dire qu’il ne peut pas vraiment intervenir, puisqu’il s’agirait d’une décision d’affaire prise par une compagnie agissant dans le cadre de la gestion de ses "propres droits de gérance".

C’est comme pour ce qui s’est passé aussi avec les travailleurs et les travailleuses d’Aveos. Finalement, et sans grand empressement, le gouvernement a finalement intenté des procédures judiciaires, sauf que rien ne se passe depuis ce temps, et on n’en entend même plus parler. C’est comme si c’était là encore une dossier clos.

L’idée de cette pétition, initiée par le syndicat des TUAC (FTQ), avait finalement été reprise et endossée par Québec solidaire — une excellente chose. Le dépôt de cette pétition ne signifie pas pour autant la fin des efforts de mobilisation. Du côté syndical, on a bien l’intention de continuer à mettre de la pression autant sur Target que sur le gouvernement.

Le syndicat continuera à faire paraître, le long des routes, notamment dans la grande région de Québec, mais aussi dans les régions de Sherbrooke, de Trois-Rivières, de St-Jean Sur le Richelieu, et de Rivière du Loup, des panneaux publicitaires dénonçant la situation et appelant la population à appuyer ces travailleurs et ces travailleuses.

Il y a aussi un effort en cours pour multiplier les lettres de protestation à envoyer à la direction de Target. Sur Facebook, il y a aussi différentes choses que vous pouvez faire. Pour plus d’informations, voir : www.facebook.com/targetnosdroits .

Selon le syndicat, une première phase de la campagne s’achève et ils vont maintenant passer à une autre phase. Pour le dépôt de la pétition par le député Amir Khadir, plusieurs représentants syndicaux des TUAC, également accompagnés par une délégation de travailleurs et des travailleuses de Zellers, s’étaient aussi déplacés et étaient en haut du Salon Bleu, dans les sièges réservés aux visiteurs.

Cliquez ici pour visionner le point de presse fait par le député Amir Khadir, en compagnie des représentants du syndicat des TUAC (FTQ), et de la candidate de Québec solidaire, Valérie Guilloteau, pour faire connaître l’importance de soutenir le combat des travailleurs et des travailleuses de Zellers contre leur nouvel employeur, Target. C’était en mai dernier.

« Le stratagème utilisé par Target pour se soustraire à ses obligations envers les travailleurs et travailleuse de Zellers est une attaque directe au système québécois des relations de travail. À ce titre, il est impératif que la ministre Thériault intervienne. Elle a su se montrer ferme face à l’intimidation dans des dossiers syndicaux par le passé et j’ose espérer que lorsqu’il s’agit d’une grande entreprise, elle ne fera pas plutôt preuve de timidité » avait lancé le député solidaire, Amir Khadir, en mai dernier, avec l’annonce que la pétition lancée par le syndicat serait également accessible en ligne, sur Internet, à partir du site de l’Assemblée nationale.

Rappelons que l’acquisition de plus de 35 magasins Zellers au Québec par Target causera la perte de centaines d’emplois en 2012 et en 2013.

Target dit qu’il fera son possible pour réembaucher le maximum des employés de Zellers mais souligne en même temps qu’il n’a pas l’intention de respecter pour autant l’ancienneté, ainsi que les salaires et avantages sociaux que ces mêmes employés pouvaient avoir jusqu’à présent. La plupart ne sont pas syndiqués, faut-il aussi le préciser.

Pour en savoir plus

Pour accéder à un supplément d’informations concernant la situation des travailleurs et travailleuses de Zeller, visionner plusieurs vidéos, consulter un certain nombre de liens et de raccourcis additionnels, et savoir ce que VOUS pouvez faire pour aider dans ce dossier, cliquez ici pour accéder à un site Internet très complet sur le sujet et mis en place par le syndicat des TUAC (FTQ).

« Target aime se dépeindre comme une entreprise respectueuse de ses employés, voire une entreprise familiale. Quand on constate l’injustice qu’elle s’apprête à faire vivre aux employés des magasins Zellers qu’elle reprend, on peut conclure que ces valeurs ne sont qu’une façade. Mais il n’est pas trop tard pour Target de changer son approche et de faire son arrivée dans le marché québécois d’une manière plus respectueuse de nos valeurs », avait également déclaré Valérie Guilloteau, candidate solidaire dans Lévis, toujours au moment de l’annonce de la mise en ligne, sur Internet, de cette pétition.

La décision prise par le syndicat des TUAC de se porter à la défense de l’ensemble de ces travailleurs, même si seulement une petite quantité d’entre eux et d’entre elles sont syndiquées avec les TUAC, découle d’une volonté de la part du syndicat d’élargir ses responsabilités bien au delà de ses obligations directes vis à vis de ses propres membres. C’est tout à leur honneur, faut-il le préciser.

Une autre belle exemple de coopération

Cette collaboration, entre les TUAC et Québec solidaire, découle d’une rencontre préalable, qui avait eu lieu auparavant entre des représentants du syndicat ainsi que des représentants de l’Association locale de Lévis de Québec solidaire et qui avait été suggérée par un des membres de l’exécutif de cette association locale et qui s’adonne en même temps à être un militant syndical FTQ de longue date, soit notre camarade Guy Roy. Guy Roy est également un des co-porte parole du PCQ sur le plan national.

Ce développement est un bel exemple de la contribution que les membres du PCQ, en tant que collectif reconnu oeuvrant au sein de Québec solidaire, peuvent jouer dans le combat de tous les jours contre les abus de ce système social dans lequel nous vivons et pour une véritable justice sociale.

Le PCQ encourage le maximum de gens, militants et militantes, à s’enquérir de la situation des travailleurs et travailleuses de Zellers, un dossier jusqu’à présent plutôt délaissé par les grands médias, de signer cette pétition en ligne, et de se renseigner aussi sur ce qu’ils et elles peuvent faire pour aider.


Par André Parizeau,
Chef du PCQ

André Parizeau

Chef du Parti communiste du Québec

Sur le même thème : Résistances

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...