Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé et sécurité au travail

Les professionnelles en soins, mortes de fatigue, se mobilisent pour faire respecter leurs droits (FIQ)

MONTRÉAL, le 27 mai 2020 - Rouyn-Noranda, Lévis, Terrebonne, Montréal, Québec, Rimouski, Trois-Rivières, Chicoutimi, Saint-Jérôme, Saint-Constant, Longueuil, Hull, Sherbrooke. Partout au Québec, les professionnelles en soins de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ ont pris quelques minutes de leur précieux temps sur leur heure de diner ou à la fin de leur quart pour lancer aujourd’hui un message clair au gouvernement : elles sont mortes de fatigue.

À Montréal, plusieurs manifestations, à deux mètres de distance, se sont tenues devant des hôpitaux et des CHSLD accueillant des patients atteints de la COVID‑19, où le quotidien des professionnelles en soins a été complètement transformé depuis le début de la crise et l’application des arrêtés ministériels.

À Québec, ce midi, une cinquantaine de professionnelles en soins des trois syndicats de la région ont bloqué l’intersection devant l’hôtel Concorde, centre désigné pour les patients atteints de la COVID-19, en se couchant par terre pour illustrer de façon symbolique leur fatigue extrême. Elles ont tenu une minute de silence, avant de scander « Mortes de fatigue ! ».

Des professionnelles en soins ont aussi manifesté devant les bureaux des ministres Danielle McCann, à Saint-Constant, et Andrée Laforest, à Saguenay.

Fatigue extrême

Ne pas avoir de jours de congé ni de vacances, voir ses horaires modifiés sans avertissement, être déplacées d’un établissement à un autre sans qu’on ne se soucie de leur expertise, se mettre à risque de contracter le virus tous les jours, ne pas pouvoir concilier famille et travail ; toutes ces conditions affectent gravement la santé physique et mentale des professionnelles en soins, qui sont au bout du rouleau depuis longtemps déjà.

Pourtant, le respect des professionnelles en soins est essentiel pour la poursuite de la lutte contre la pandémie de COVID-19, qui est loin d’être terminée. Elles sont la meilleure arme du Québec contre la maladie.

« Il y a une colère qui gronde chez les professionnelles en soins. Elles sont fâchées de voir que leurs droits sont suspendus et de constater que les problèmes qu’elles dénoncent depuis longtemps ne font qu’empirer », a fait savoir la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, qui a participé aux actions organisées au CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci, à Montréal et devant l’hôpital Pierre-LeGardeur, à Terrebonne.

Partout, les employeurs profitent des arrêtés ministériels pour imposer une gestion autoritaire, malgré la grande collaboration des professionnelles en soins depuis le début de la crise. Leurs gestes ne sont qu’une preuve de plus du décalage flagrant entre ce que le gouvernement dit chaque jour en point de presse et ce qui se vit réellement sur le terrain.

« M. Legault, Mme McCann, écoutez-nous ! Respectez-nous ! Même épuisées, les professionnelles en soins ne s’arrêteront pas de parler, de revendiquer, et vont prendre les moyens pour se faire respecter », a scandé madame Bédard.

Pour voir des photos des différents évènements organisés aujourd’hui, visitez la page Facebook de la FIQ : https://www.facebook.com/FIQSante

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé et sécurité au travail

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...