Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les travailleuses et travailleurs demandent le respect à la mission Old Brewery (FSSS-CSN)

MONTRÉAL, le 22 déc. 2014 - Des travailleuses et travailleurs syndiqués CSN participent aujourd’hui à une manifestation devant les bureaux de la mission Old Brewery. Ils dénoncent la décision unilatérale de l’employeur d’abolir plusieurs postes de chefs d’équipe, ce qui a un impact sur les services donnés par l’organisation.

Contre la désyndicalisation et pour un employeur plus humain

Une centaine de personnes étaient rassemblées ce midi devant les bureaux de la mission Old Brewery afin de dénoncer la décision de l’employeur d’abolir plusieurs postes de chefs d’équipe. L’employeur souhaite ainsi transformer plusieurs de ces postes en postes-cadres, ce qui contrevient directement à la convention collective et ce qui aurait pour conséquence de désorganiser les services de la mission.

« L’employeur contrevient à notre convention collective. Nous ne pouvons accepter ce recul, d’autant plus durant cette période des Fêtes, où nos services apportent un réconfort à des centaines de personnes. Nous avons voulu faire entendre un message fort à notre employeur : les chefs d’équipe doivent demeurer en place », lance Vincent Ozrout, représentant du syndicat des travailleuses et travailleurs de la mission Old Brewery. 

« Les travailleuses et travailleurs de la mission Old Brewery refusent de voir augmenter la précarité de leurs conditions de travail. Les chefs d’équipe réalisent un travail important dans la mission et cela doit être reconnu par l’employeur. Les travailleuses et travailleurs ont démontré qu’ils sont prêts à se mobiliser face à cette menace de recul. D’autres moyens d’action sont d’ailleurs à prévoir », poursuit Alain Ouimet, vice-président du Conseil central du Montréal-métropolitain (CCMM-CSN).

« Cette décision unilatérale de l’employeur a un impact sur l’ensemble de l’équipe et est une attaque directe au syndicat. La réponse des travailleuses et travailleurs est exemplaire. Ils refusent de voir les services atteints par une tactique antisyndicale. L’employeur doit entendre raison et assurer le maintien en place des chefs d’équipe », explique Jeff Begley, président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...