Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Conclusions du BAPE et GASPÉSIE

Gaspé, le 22 décembre 2014, Le comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé aimerait réagir au communiqué émis par Pétrolia, daté du 18 décembre : Mise au point sur le rapport du BAPE sur le gaz de schiste qui stipule que ce rapport n’avait pas d’impacts sur ses travaux en Gaspésie.

D’abord, il faut mentionner que dans ce rapport, il est écrit que l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste est non rentable, risqué et n’ayant pas l’acceptabilité sociale.

À Gaspé, les mêmes arguments sont soulevés par la population qui prend de plus en plus conscience des impacts reliés à ce développement en zone résidentielle. L’étanchéité des forages, entre autres éléments controversés,s’applique aussi bien dans le cas du gaz de schiste que dans celui des forages prévus à Gaspé, la distance du forage d’avec les habitations relevée dans le rapport cause problème ici aussi et M. le premier ministre Couillard a même dit : « Si c’était dans votre cour-arrière, que diriez-vous ? ».

Le problème, c’est que les Gaspésiens ne semblent pas avoir la même valeur que les autres citoyens du Québec pour les gouvernements en place. On assiste à un contrôle de plus en plus grand de l’État sur le type de développement que l’on devrait prioriser, au lieu de laisser aux régions les outils nécessaires afin de permettre le développement qui serait le meilleur et pour les citoyens et pour l’environnement qui les entoure. Sans cet environnement d’une qualité exceptionnelle, elle est finie la Gaspésie et c’est démontré scientifiquement que ce forage Haldimand est trop risqué sur le territoire de la Ville de Gaspé.
Pétrolia aura beau dire, aura beau faire, qui que ce soit qui consulte le rapport de l’INRS ( Institut national de recherche scientifique) qui a servi de base au RPEP ( Règlement pour le prélèvement des eaux et leur protection) comprendra rapidement que l’eau souterraine se regénère très lentement, que le ruisseau Dean qui se jette dans la Baie est un récepteur en cas de contamination de surface et que les fractures en profondeur n’ont pas été étudiées, ce qui est la base de l’avis scientifique de nos experts.

Lise Chartrand, présidente et porte-parole

Lise Chartrand

Présidente et porte-parole, Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...