Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

Marche mondiale des femmes - « Il faut résister pour changer le monde, résister pour enrayer les inégalités, résister pour atteindre l'égalité entre les femmes et les hommes et résister pour combattre toute violence envers les femmes. »

TROIS-RIVIÈRES, QC, le 17 oct. 2015 - Dans le cadre de la Marche mondiale des femmes, plusieurs membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ, dont la présidente Régine Laurent, ont marché aujourd’hui à Trois-Rivières, aux côtés de plusieurs milliers de personnes.

Voici la déclaration de Mme Laurent l’occasion de cette importante journée :

Le chemin est long. La route est parsemée d’écueils et jonchée de difficultés. L’obscurantisme et le conservatisme se sont souvent dressés et se dressent encore devant nous. Mais nous avons persévéré et nous avons gagné. Nous avons réussi parce que nous savons résister. Et nous continuerons à résister parce que nous sommes des femmes, fières, droites et qui regardent en avant. Nous sommes la résistance féminine.

Nous résisterons encore parce qu’on nous propose et impose des reculs. Nous nous battons contre l’austérité dont les femmes sont les premières victimes. Nous continuerons le combat pour l’environnement et les changements climatiques. Nous nous battons pour de meilleurs services publics. Nous poursuivons le combat en mémoire des femmes autochtones assassinées. Nous lutterons contre les violences faites aux femmes ici et de par le monde.

À la FIQ, nous représentons 66 000 professionnelles en soins dont plus de 90 % sont des femmes. Nous sommes solidaires de celles et de ceux qui travaillent à faire régner l’égalité entre les femmes et les hommes.

Bonne Marche mondiale des femmes.

Sur le même thème : Féminisme

Sections