Édition du 19 janvier 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Nos démarches autour d'une initiative communiste pour les ouvriers des Chantiers Davie suscitent de l’intérêt chez les nationalistes

Dans le cadre de notre campagne politique initiée autour du contrat de construction du Diefenbaker, un super brise-glace canadien, à rapatrier au Québec pour les Chantiers Davie, on a manifesté de l’intérêt dans une organisation dont nous ne pouvons révéler le nom pour le moment.

Voici comment nous avons répondu aux interrogations sur cette campagne du PCQ auprès du mouvement national du Québec.

Chère Consœur,

Il s’agit de convaincre tout le mouvement national, dont vous êtes, de reprendre la revendication des travailleurs des Chantiers Davie pour le rapatriement du contrat de la construction du Diefenbaker aux Chantiers de Lévis.

Ce contrat a été attribué à un chantier de Vancouver qui a déjà annoncé son incapacité de le réaliser dans le temps et les coûts prévus. La Cie propriétaire des Chantiers au Québec s’est donc offerte pour réaliser ce contrat et dans les temps, et aux coûts estimés.

Régionalement, le rapatriement de ce contrat assurerait des emplois pour plusieurs années aux travailleurs de Lévis et de toute la région.

Pour de plus amples informations, vous pouvez contacter le président du syndicat des Chantiers, Monsieur Gaétan Sergerie à l’adresse ci-dessous. Pour le confrère Sergerie, toutes les contributions sont les bienvenues.

14, rue George-D.-Davie
Lévis (Québec)
G6V 3A5

Ou au courriel suivant :

delegue@bellnet.ca

L’objectif est aussi de convaincre les partis, ou les autres organisations de la société civile québécoise, de faire de cette lutte des travailleurs leur propre cause dans leur propagande autour des limites du fédéralisme pour servir les intérêts du Québec et de sa classe ouvrière.

Nous nous adressons aussi aux partis présents à l’Assemblée Nationale pour qu’ils s’unissent autour d’une résolution appelant Ottawa à rajuster le tir et à donner le contrat aux Chantiers de Lévis pour sauver à l’État canadien les 700 millions de dollars qui correspondraient au dépassement évalué des coûts. La livraison plus rapide du plus gros brise-glace jamais construit au Canada permettrait de rentrer dans les échéances que le gouvernement s’est fixées pour protéger l’indépendance du Canada dans l’Arctique.

Nous pouvons y gagner tous. Ou bien le contrat est rapatrié et le mouvement pourra revendiquer une victoire pour les travailleurs du Québec, ou bien il ne l’est pas et nous en conclurons une fois de plus que le fédéralisme canadien est incapable d’assurer du travail aux ouvriers du Québec qui se sont retrouvés parmi les perdants de ce marchandage au profit du ROC. Dans ce cadre, il n’y a pas d’autre solution, pour maintenir un équipement industriel comme les Chantiers Davie actif, que de faire finalement l’indépendance et de prendre encore un peu plus le contrôle des instruments de notre économie nationale.

Beaucoup d’autres organisations ont été contactées. Vous êtes les premiers à manifester ouvertement votre intérêt. Et nous vous en sommes reconnaissants.

Nous avons aussi un dossier sur le site : www.pcq.qc.ca

Merci, solidaire, Guy Roy, porte parole du parti communiste du Québec.

Guy Roy

l’auteur est membre du collectif PCQ de Québec solidaire à Lévis.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...