Édition du 19 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

Tricotées serrées contre l'austérité - Marche mondiale des femmes 2015

TROIS-RIVIÈRES, QC, le 17 oct. 2015 - Dans le cadre de la Marche mondiale des femmes 2015, les centres de femmes du Québec opposent la force de leurs solidarités aux politiques d’austérité du gouvernement Couillard en s’appropriant l’espace par l’art de rue.

Art de rue : tricots-graffitis et gumboot

52 tricots-graffitis réalisés par les centres de femmes de toutes les régions jalonnent le parcours que les marcheuses empruntent pour la manifestation de clôture de la Marche mondiale des femmes. Ils ont été tissés par des milliers de femmes. Une chorégraphie de gumboot créée par les centres de femmes sera quant à elle présentée aux marcheuses par des centres de Montréal, de Laval, de la Montérégie, de l’Abitibi-Témiscamingue et du Bas-St-Laurent.

Solidarités féministes

Ces deux créations démontrent qu’il est possible de travailler ensemble, autrement, même lorsque des différences importantes semblent nous séparer. « Nos différences solidifient le tissu social, elles en sont les mailles, ce ne sont pas des failles ! » s’exclame Carolle Mathieu, présidente de L’R des centres de femmes du Québec. Elle souligne l’importance de la solidarité féministe qui est testée par le contexte d’austérité qui augmente dangereusement la pression sur les Québécoises.

Femmes et austérité

La majorité des postes coupés en région étaient occupées par des femmes (CRÉ, CJE, CLD, SDÉ, CSSS, etc.). Plusieurs coups ont été portés aux mesures de soutien au développement socio-économique égalitaire, ce qui affecte aussi les femmes. Les coupures dans les services publics, les augmentations de tarifs dans les CPE, l’insuffisance de logements sociaux ou la difficulté croissante à obtenir du soutien alimentaire sont également difficiles pour les femmes. Par conséquent, les centres de femmes accueillent une augmentation de la fréquentation et constatent une détérioration de la santé globale des femmes. La mission des centres de femmes est menacée et les travailleuses de centres, épuisées.

Construits par les femmes de nos communautés, les centres de femmes travaillent à l’amélioration des conditions de vie des femmes et rejoignent annuellement plus de 300 000 Québécoises dans toutes les régions de la province. 

Rcentres.qc.ca/ Info@rcentres.qc.ca / @Rcentres / FB : LRdesCentresDeFemmesQc

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...