Édition du 26 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

UQAM : la rentrée risque d'être mouvementée (SCFP)

MONTRÉAL, le 11 juill. 2014 - En négociation avec la direction de l’UQAM depuis plus de 15 mois pour le renouvellement de leur convention collective, les 2000 employés de soutien de l’université montréalaise pourraient exercer des moyens de pression sous peu. En effet, c’est à 93,4 %, par scrutin secret, que les membres ont accordé à leur direction syndicale le mandat d’enclencher des moyens de pression, au moment jugé opportun, pouvant aller jusqu’à cinq jours de grève. Les pourparlers achoppent principalement sur le maintien du pouvoir d’achat des syndiqués.

« C’est un message clair et sans équivoque que nos membres envoient à l’employeur », a indiqué Martin Larose, conseiller syndical au SCFP. « Ce qui est sur la table présentement est inacceptable, considérant notamment ce qui a été négocié ailleurs dans le réseau de l’Université du Québec. Les employés de soutien de l’UQAM sont essentiels à son bon fonctionnement et doivent être reconnus de la même façon que leurs collègues du réseau universitaire. Ce n’est plus seulement une question de gros sous, mais aussi de dignité et de respect. On espère que le message sera entendu », a-t-il ajouté.



Le Syndicat des employées et employés de soutien de l’UQAM (SCFP section locale 1294) représente 2000 employés. Ses membres proviennent de quatre groupes (métiers et services, bureau, technique et professionnel) et sont sans contrat de travail depuis le 31 mai 2012. 


Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...