Édition du 13 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

Une droite conservatrice au Québec ?

Nous avons tendance à oublier la fragilité de nos acquis sociaux. Force est de constater que la question de l’avortement n’échappe pas à ce constat. Sporadiquement, les tentatives législatives des groupes anti-choix font les manchettes. D’ailleurs, tout dernièrement le député conservateur Stephen Woodworth a proposé une motion visant à définir les droits du fœtus dans le but de rouvrir le débat sur l’avortement. La motion a finalement été battue, 203 députéEs contre, 91 députéEs pour.

Avec cet évènement coïncidait le congrès annuel de l’organisme Campagne Québec Vie, le principal lobby de droite religieuse au Québec qui se démarque par ses positions anti-choix et homophobes. L’organisme avait invité, dans le cadre du congrès, le député Woodworth à venir présenter sa motion. D’ailleurs le président de Campagne Québec Vie a expliqué que le vote sur la motion de ce dernier a rallié beaucoup de députéEs dont des ministres, ce qui leur donne du vent dans les voiles. Ils comptent bien continuer à travailler avec ce momentum. Un autre conférencier reflétant les valeurs rétrogrades de l’organisme et convié lors de cette journée fut Michel Lizotte qui effectue ce qu’il nomme des thérapies de guérison de l’homosexualité. Sa campagne « Ta vie, ton choix » vise à convaincre que l’homosexualité n’est simplement qu’un mauvais choix de vie qui peut être modifié et ainsi guérir la personne.

Le congrès était convoqué le 6 octobre à Granby. Face à cette visite dans la région, les comités femmes du cégep et de l’université de Sherbrooke ainsi que leurs alliéEs se sont rapidement organisées afin d’assurer la présence d’un comité d’accueil pro-choix lors du congrès. Fortes de nos apprentissages lors de la grève étudiante, nous avons réussi à préparer en très peu de temps cette journée. C’est donc avec nos slogans, nos bannières et nos pamphlets que nous avons entamé, tôt le matin, notre trajet en autobus vers le lieu du congrès. Sous une pluie battante, une trentaine de personnes se sont réchauffées à coup de « Gardez vos prières, loin de nos ovaires » et de « 2 - 4 - 6 – 8, how do you know your kids are straight ? ». Notre journée s’est vue écourtée par les conditions météorologiques plutôt difficiles. Plusieurs militantEs ont donc décidé, avant le départ, d’aller faire un tour à l’intérieur du congrès. Le groupe est donc entré dans le bâtiment et a perturbé le congrès avec des slogans pro-choix. Après quelques minutes et à la demande des policiers, le groupe a rebroussé chemin. Campagne Québec Vie s’est évidemment insurgé de cette visite inopportune. Pourtant, ceux-ci n’hésite pas, lors de leurs 40 jours pour la vie, à tenir des vigiles tous les jours devant la clinique Morgentaler afin de culpabiliser les femmes qui recourent aux services de la clinique.

Il semble pertinent plus que jamais de lancer un message clair, la droite religieuse et son discours rétrograde ne régira pas nos vies. Leurs discours « pro-vie » et leur supposéeouverture d’esprit sur l’homosexualité n’est que de la poudre aux yeux. Criminaliser les femmes qui ont recours à l’avortement, c’est une position qui met en danger la santé des femmes en leur refusant des services sécuritaires. C’est aussi priver les femmes d’un accès à toutes les options possibles et donc de pouvoir faire un choix concernant leurs propre corps. S’opposer à la lutte à l’homophobie et dénigrer le mouvement des lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres est loin de faire preuve d’ouverture d’esprit, mais contribue plutôt à alimenter les préjugés et la discrimination vécues par ces groupes.

Bref, il est plus qu’essentiel dans ce contexte de demeurer aux aguets face à d’éventuelles nouvelles tentatives de la part des groupes de la droite religieuse. Ceux-ci veulent, comme il a été dit, profiter du « momentum » qu’ils perçoivent pour porter atteinte aux droits des femmes et faire valoir leurs idées homophobes. Il est de notre devoir de continuer de lutter pour nos droits à tous et toutes, non seulement pour défendre nos acquis fragiles, mais également pour aller au-delà des luttes défensives et mettre de l’avant un projet de société plus juste et égalitaire.

Valérie Lépine et André-Anne Binette

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...