Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Antisémitisme et antisionisme

VJI dénonce l'administration de McGill

VJI dénonce l’administration de McGill pour ses accusations fallacieuses d’antisémitisme, et applaudit les leaders étudiants pour avoir refusé le voyage à des fins de propagande en Israël

Montreal, 5 décembre, 2019—Voix juives indépendantes Canada (VJI) dénonce les allégations fallacieuses de discrimination et d’antisémitisme de la part de l’administration de McGill et des groupes de pression pro-israéliens qui sont dirigées contre l’Association étudiante de l’Université McGill (AEUM). L’AEUM a été sévèrement critiqué pour avoir censuré un leader étudiant d’avoir accepté un voyage en Israël-Palestine, toutes dépenses payées.

Bien qu’une étudiante, Jordyn Wright, affirme que c’est simplement parce qu’elle est juive qu’elle est visée pour avoir accepté l’invitation au voyage, nous soutenons l’AEUM dans sa déclaration affirmant que la motion censurant Wright ne portait pas sur son identité juive, mais plutôt que cette décision contrevient à la politique de l’AEUM en matière de conflits d’intérêts en acceptant un don dont le montant dépasse 50$.

La raison pour laquelle elle fut la seule personne désignée dans la motion de l’AEUM est parce qu’en tant que membre du conseil d’administration de l’AEUM, elle fut la seule personne qui accepta le voyage sous la juridiction de l’AEUM.

"VJI condamne vigoureusement tous les actes antisémites peu importe où ils se produisent, mais hélas, c’est un autre exemple de groupes pro-Israël qui se servent de l’argument fallacieux selon lequel toute action perçue comme susceptible de nuire à la réputation d’Israël sur le campus est par le fait même antisémite, a déclaré Aaron Lakoff, membre de VJI. "Non seulement ces allégations fallacieuses d’antisémitisme nuisent-elles aux étudiants palestiniens et à leurs alliés de McGill, mais elles servent aussi à mettre les étudiants juifs en danger en nous privant des moyens nécessaires pour reconnaître, quand elles se produisent, de véritables actes d’antisémitisme. C’est pourquoi VJI fait campagne contre la redéfinition de l’antisémitisme de l’Alliance Internationale pour le Souvenir de l’Holocauste (IHRA), qui vise à conjuguer critiques légitimes sur la politique israélienne et haine antijuif."

IJV félicite la douzaine de leaders étudiants de McGill qui ont refusé le voyage tous frais payés. Organisé par Hillel Montréal, le séjour allait amener les étudiants de McGill à faire du 29 décembre au 8 janvier "le voyage de leur vie" en Israël-Palestine. Selon Hillel, il s’agissait d’un " colloque expérimental intensif destiné à explorer en profondeur l’histoire de la région et à se confronter aux nuances des réalités politiques et religieuses ".

Il semblerait que le but réel du voyage ait été laissé délibérément vague dans l’invitation Hillel, mais selon le Mcgill Daily, un dirigeant du SSMU affirme qu’un représentant de Hillel a offert les séjours comme étant "un séjour gratuit en Israël afin de mieux comprendre le contexte du mouvement Boycott, désinvestissements et sanctions (BDS) afin de sensibiliser les autres sur le campus[contre ce mouvement]".

"Depuis quelques années, les groupes d’étudiants pro-israéliens recourent régulièrement à de tels voyages comme tactique pour combattre le mouvement de solidarité palestinien et empêcher les associations étudiantes de faire adopter des résolutions BDS, " ajoute Lakoff.

"Tout en prétendant exposer les étudiants aux deux côtés du débat israélo-palestinien, ces voyages organisés par Hillel privilégient sans ambiguïté les thèses en défendant l’occupation et la colonisation israéliennes. De plus, ils cherchent à délégitimer le BDS, un mouvement de base qui jouit d’un appui sans faille parmi les Palestiniens vivant sous occupation, en Israël et en exil."

Les branches de Hillel aux Etats-Unis ont organisé plus de 40 voyages d’étudiants de ce genre en Israël entre 2014 et 2018. Aux États-Unis, ces voyages ont été financés par le Maccabee Task Force, un groupe conservateur désireux de mettre fin aux initiatives de BDS sur les campus.

"Ces voyages en Israël, n’ont rien d’innocent, dans un pays qui continue de faire fi du droit international en se livrant à la plus longue occupation militaire de l’histoire moderne et au massacre régulier de civils non armés, " a déclaré Lakoff. "Alors même que les invitations de Hillel étaient envoyées aux étudiants de McGill cet automne, les forces d’occupation israéliennes ont tué plus de 30 personnes à Gaza, dont plusieurs enfants."

VJI et ses branches étudiantes poursuivront leur travail auprès de tous les étudiants qui cherchent à mettre fin à l’occupation et à la colonisation israéliennes en Palestine. "Nous encourageons fortement les dirigeants étudiants à refuser de tels voyages en Israël à l’avenir ", a conclu Lakoff.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Antisémitisme et antisionisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...