Édition du 24 novembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Arts culture et société

Vincent Ouellette-Destroismaisons Une histoire à guichet fermé Le Mouvement Desjardins et ses coupes de services en zone rurale – le cas de Ripon

Ce livre est l’histoire d’une lutte locale qui s’avère en fait nationale : Ripon, Kamouraska, Rivière-Ouelle, etc., et bien d’autres villages ont subi des coupes de services de la part de Desjardins. « Alors que nous nous insurgions à Ripon pour tenter de sauver les meubles et de rapatrier le guichet, des articles sur le Mouvement Desjardins enflammaient les réseaux sociaux. Soudain, le mouvement coopératif était critiqué et décortiqué. Alors que nous perdions notre petit service de proximité, nous
apprenions que les profits de Desjardins atteignaient des sommes records. »

En 2000, la caisse populaire Desjardins de Ripon disparaissait au profit
d’un comptoir qui, à son tour, était fermé en 2010. En décembre 2017, la
caisse fusionnée de la Petite-Nation apprenait à la population qu’elle allait
fermer le guichet automatique du village. Ce processus d’élimination graduelle des services a été réalisé dans un bon nombre de zones rurales du
Québec.

Ce livre raconte et analyse la lutte des membres de la caisse contre le
Mouvement Desjardins pour tenter de sauver ce dernier point de service à Ripon. Pendant cette lutte, les membres qui contestaient cette décision ont dû affronter la haute direction des caisses ainsi que la Fédération Desjardins. Ces sociétaires ont
créé des liens avec d’autres membres du Mouvement partout dans les
zones rurales du Québec qui ont subi également de telles fermetures et qui
ont dû monter au front pour tenter en vain de garder un dernier service de
proximité.

Des entrevues avec d’autres sociétaires, des membres de conseils d’administration et d’ex-membres du comité de supervision ont permis
de mieux saisir de ce qui reste de la démocratie chez Desjardins et de son
esprit coopératif.

Contrairement aux banques, qui sont des sociétés par actions ayant pour
objectif de réaliser des profits par des opérations financières et de crédit,
le Mouvement formait un réseau de coopératives qui, à l’origine, poursuivait une mission de nature sociale. Ce n’est vraisemblablement plus le cas,
puisque les caisses « populaires » ont subi une bancarisation et, par conséquent, une érosion de leurs principes coopératifs et démocratiques. Les villages en paient le prix fort.

TABLE DES MATIÈRES
Avant-propos
Prologue
1. Coopérative
2. La fermeture du guichet
3. Pourquoi un guichet ?
4. Les tactiques de Desjardins
5. Propositions à Desjardins
Conclusion
Remerciements

AUTEUR
Vincent Ouellette-Destroismaisons enseigne les mathématiques aux
adultes dans la Petite-Nation. Il est grandement engagé dans sa communauté. C’est à ce titre qu’il a vécu de près et animé la lutte pour conserver le guichet de Ripon.

Richard Poulin
contact@m-editeur.info
http://m-editeur.info

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Arts culture et société

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...