Édition du 21 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Afrique

Afrique du Nord - Le couple de l’année

La Libye est le théâtre d’une nouvelle guerre pour le pétrole : base de l’économie thermo-industrielle des pays riches. Le désastre de l’atome civil de Fukushima ne fera que renforcer ces guerres capitalistes - pour une énergie à bas prix - qui ne disent pas leur nom.

C’est en Afrique du nord qu’a été récemment mis à nu le couple corruption-dette par les révolutions populaires. L’estimation |1| des détournements des familles Ben Ali, Moubarak, Kadhafi varie entre 100 et 200 Milliards de dollars (Mds$). A cela il faut ajouter les dettes odieuses, les emprunts qui ont été faits par ces dictateurs et qui n’ont pas été utilisées à l’amélioration du bien être de leurs peuples.

Alors que ce sont les populations qui remboursent par la plus value de leur travail, ces dettes publiques, majoritairement illégitimes qui sont pour ces trois pays, Tunisie, Egypte, Libye de 63 Mds$. La fourchette du total des dettes et détournements se situe donc entre 160 et 260 Mds$. Ces gens sont descendus dans la rue au péril de leur vie car la majorité d’entre eux est confrontée à la misère, alors que leurs gouvernants étaient ou sont encore parmi les personnes les plus riches de la planète.

Faisons une moyenne du total estimé des dettes publiques et des détournements des trois pays cités, additionné cette fois avec les deux autres pays d’Afrique du nord. L’estimation pour le Maroc de Mohamed VI est de 40+3 Mds$ et de 4+30, voire 50 Mds$ pour l’Algérie de Bouteflika et des généraux. Pour une population de 160 millions d’habitants en Afrique du nord, la fourchette est alors de 357-237 milliards de dollars.

L’ONU estime que pour permettre, à tous les habitants de notre monde qui survivent avec moins de 1, 2 ou 3 dollars par jour, de sortir du dénuement, il faudrait injecter 80 Mds$ de plus par an pendant 10 ans, soit 800 Mds$ dans les pays en développement. Avec cette somme, tous les humains pourraient avoir accès à l’eau potable et à des services minimum de santé, développer une agriculture capable de les nourrir et la totalité des enfants pourraient être scolarisés. Comme le dit Susan George à propos des jeunes filles du tiers monde, chaque trois années supplémentaires de scolarité feront des femmes qui donneront naissance à un enfant de moins.

Le rapport d’Olivier de Schutter de la FAO |2|, explique que le gain de rendement moyen des récoltes s’élève à 79% en recourant à des approches écologiques alors que 1 milliard d’humains sont affamés et que les prix des aliments atteignent des sommets. Il est sidérant de mettre côte à côte les 357-237 Mds$ (dettes illégitimes + détournements) en Afrique du nord avec les 800 Mds$ qui permettraient de dépasser largement les timides Objectifs du Millénaire pour le Développement, les OMD, dont le but est de diminuer de moitié la pauvreté dans le monde en 2015. On est loin de les atteindre.

Ces sommes n’étant pas investies dans les infrastructures, dans la santé ou l’éducation du Maghreb elles se trouvent donc dans les banques, les hedge funds et les compagnies internationales. L’oligarchie avec ses 1.210 milliardaires en 2011 selon Forbes, plus le petit nombre des autres décideurs qui dirigent l’économie mondialisée, a-t-elle un intérêt à voir de jeunes démocraties remplacer les dictateurs finissants.

L’envoi de troupes saoudiennes à Bahreïn, les assassinats des manifestants pacifiques au Yémen et en Syrie pour mater des populations qui demandent plus de démocratie, ou la politique israélienne d’occupation, sans voix devant les changements en Egypte, sont des preuves déterminantes. Le couple « corruption des dictateurs-dette publique illégitime » dans les pays arabes, ou dans bien d’autres pays, est donc bien favorable au fameux « climat des affaires » tant prôné par la Banque Mondiale pour le développement, oui mais des plus développés.

Cela ne doit pas nous faire oublier que la Libye est le théâtre d’une nouvelle guerre pour le pétrole : base de l’économie thermo-industrielle des pays riches. Le désastre de l’atome civil de Fukushima ne fera que renforcer ces guerres capitalistes - pour une énergie à bas prix - qui ne disent pas leur nom. Au contraire, l’organisation des économies d’énergie dans les pays industrialisés permettrait la préservation de l’environnement et de la paix. De plus elles favoriseraient l’avènement de la justice et de l’égalité que ces peuples arabes demandent avec tant de détermination.

http://www.jeuneafrique.com/Article...

Mubarak family fortune could reach $70bn, say experts http://www.guardian.co.uk/world/201...

Kadhafi : « La fortune totale s’élèverait à 120 milliards de dollars (87 milliards d’euros) accumulés sur trente ans, avance Hasni Abidi, directeur du centre d’études et de recherches sur le monde arabe (Cermam). « Ce chiffre, explique-t-il, a été calculé par les diplomates américains et figure dans les documents révélés par Wikileaks. » Il correspond au tiers des 450 milliards de dollars de revenus issus du pétrole et du gaz exportés par la Libye entre les années 1980 et aujourd’hui. Un tiers qui disparaît mystérieusement des comptes de l’État.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/20...

http://www.24heures.ch/actu/monde/i...

http://www.challenges.fr/actualites...

L’auteur est vice-président du CADTM France

Notes

|1| L’estimatif provient de recoupements des infos les plus cohérentes trouvées sur la toile aux adresses indiqués ci-dessous

|2| 8.03.2011, http://athentransition.over-blog.or...

Nicolas Sersiron

Ex-président du CADTM France, auteur du livre « Dette et extractivisme » Après des études de droit et de sciences politiques, il a été agriculteur-éleveur de montagne pendant dix ans. Dans les années 1990, il s’est investi dans l’association Survie aux côtés de François-Xavier Verschave (Françafrique) puis a créé Échanges non marchands avec Madagascar au début des années 2000. Il a écrit pour ’Le Sarkophage, Les Z’indignés, les Amis de la Terre, CQFD. Il donne régulièrement des conférences sur la dette.

Sur le même thème : Afrique

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...