Édition du 18 janvier 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

Au États-Unis, le verdict du procès Rittenhouse suscite protestations à gauche et jubilation à droite

Le 25 août 2020, Kyle Rittenhouse, un jeune de 17 ans, se rendait de son domicile d’Antioch, dans l’Illinois, à Kenosha, dans le Wisconsin, où il a tué deux hommes et en a blessé un troisième lors des manifestations de Black Lives Matter. Il a été déclaré innocent de tous les chefs d’accusation le 19 novembre, un verdict qui a suscité l’indignation et la protestation de la gauche et la jubilation d’une extrême droite qui se renforce.

25 novembre 2021 | Hebdo L’Anticapitaliste - 592

Les événements avaient commencé le 23 août 2020 lorsque la police de Kenosha, arrêtant Jacob Blake pour agression sexuelle, l’a tasé puis lui a tiré dessus à sept reprises, le laissant paralysé. Le comportement de la police a entraîné des manifestations de Black Lives Matter, certaines pacifiques, d’autres marquées par des bris de vitrines, des incendies criminels et des confrontations avec la police. Une milice d’extrême droite, appelée la Garde de Kenosha, a alors lancé un appel largement diffusé sur les médias sociaux pour que les gens viennent défendre Kenosha contre BLM. Des hommes blancs, parmi lesquels les fascistes Boogaloo Boys, ont commencé à se montrer à Kenosha munis de hachettes, de battes de baseball et d’armes à feu.

Un juge en faveur de Rittenhouse

Rittenhouse, un garçon de 17 ans qui avait déjà participé à des programmes de cadets de la police, a répondu à l’appel de la Garde de Kenosha en s’armant d’un fusil d’assaut AK-47 et en se rendant à Kenosha. Muni de son arme, il a commencé à marcher dans la rue où il a été confronté à des militants blancs des manifestations antiracistes. Lorsque ces hommes ont rattrapé Rittenhouse, il a tiré sur eux, tuant deux hommes non armés, Joseph Rosenbaum et Anthony Huber, et blessant Gaige Grosskreutz, qui avait un pistolet. Après avoir tiré sur les hommes, Rittenhouse a continué à marcher dans les rues, son arme en bandoulière, et alors que plusieurs personnes ont dit à la police qu’il avait tiré sur quelqu’un, la police ne l’a pas arrêté.

Arrêté plus tard dans l’Illinois, Rittenhouse a été extradé vers le Wisconsin où il a été inculpé de deux chefs d’accusation d’homicide, d’un chef d’accusation de tentative d’homicide, de deux chefs d’accusation de mise en danger d’autrui, d’un chef d’accusation de possession illégale d’une arme à feu et d’un chef d’accusation de violation du couvre-feu. Il a été libéré avec une caution de 2 millions de dollars fournie par un avocat de droite.

Le juge a clairement penché en faveur de Rittenhouse. Son téléphone, qui a sonné pendant le procès, avait une sonnerie qui jouait God Bless America, une chanson jouée lors des rassemblements de l’ancien président Donald Trump. Au cours du procès, le juge a abandonné les charges moins importantes de possession illégale d’une arme à feu et de violation du couvre-feu. Il a également refusé d’admettre les preuves de l’accusation selon lesquelles Rittenhouse avait passé du temps avec les fascistes de Proud Boys.

Des milices d’extrême droite dynamisées par le verdict

La défense a fait valoir que Rittenhouse n’avait fait que se défendre contre les menaces de de ses adversaires. Rittenhouse a affirmé que Rosenbaum, le premier homme qu’il a tué, avait menacé de le tuer, le deuxième homme a été filmé en train de frapper Rittenhouse avec sa planche à roulettes, et le troisième homme s’est avéré avoir un pistolet. Le jury a cru au plaidoyer d’autodéfense de Rittenhouse et l’a déclaré innocent de toutes les accusations.

La chaine de TV Fox News a fait l’éloge du verdict, qu’ils ont qualifié de victoire pour le deuxième amendement de la Constitution qui donne aux gens le droit de porter des armes. Des représentants républicains ont offert à Rittenhouse des stages au Congrès. Les milices d’extrême droite ont été dynamisées par ce verdict. On assiste également à une montée de l’antisémitisme, puisque les gens de droite affirment que les Juifs contrôlent les médias qui, selon eux, ont travaillé pour une condamnation de Rittenhouse.

Les organisations et les politiciens noirs et progressistes ont critiqué le verdict. Les activistes noirs et les gens de gauche tels que les Socialistes Démocrates d’Amérique (DSA) et les petits groupes trotskistes ont organisé des manifestations de centaines de personnes à Portland, Chicago et New York pour condamner le verdict. À New York, une femme portait une pancarte sur laquelle on pouvait lire simplement : « Vous savez que c’est mal. » Une autre portait des photos des deux hommes non armés tués, sur lesquelles on pouvait lire : « La saison de la désobéissance civile et des protestations est maintenant ouverte. »

Le verdict en faveur de Rittenhouse encourage et enhardit les fascistes américains – et ils en profitent. Nous avons besoin d’une réponse plus efficace que celle que nous avons actuellement. Nous avons besoin d’un mouvement anti­fasciste de masse et militant.

Traduction Henri Wilno

Dan La Botz

L’auteur est un professeur d’université américain et un militant de l’organisation socialiste Solidarity.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...