Édition du 24 novembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

COVID-19 : Proches aidants en appui aux CHSLD

Montérégie, le 21 avril 2020 – Mardi le 14 avril 2020, le premier ministre François Legault et le directeur de la santé publique, Dr Horacio Arruda, ont annoncé lors du point de presse quotidien la possibilité, pour certains proches aidants, de pouvoir entrer dans les CHSLD afin de « donner un coup de main, compte tenu du manque de personnel » dans ces établissements.

Ainsi, depuis jeudi le 16 avril, les proches aidants connus du réseau de la santé et des services sociaux peuvent entrer en CHSLD pour prodiguer des soins à leur proche. Ceci ne vient pas sans le respect de quelques consignes très spécifiques. D’abord, les proches aidants identifiés devront être testés négatif au test de la COVID-19. Ils devront également signer un formulaire de consentement précisant qu’ils ont pris une décision volontaire, sachant qu’il y a des risques de contracter le virus. Enfin, ces aidants devront prodiguer des soins uniquement à leur proche.

Une annonce accueillie positivement par les proches aidants, mais qui inquiète grandement les organismes qui les soutiennent


Effectivement, pour plusieurs proches aidants, cela signifie la possibilité de pouvoir revoir l’être cher qu’ils n’ont pas vu depuis trop longtemps et, dans certains cas, à qui ils n’ont même pas pu parler depuis le début de la pandémie. Il est donc certain que plusieurs aidants vont accepter les risques afin de soutenir leur proche et de s’assurer de leur intégrité physique et psychologique. Beaucoup de proches aidants sont en détresse ne sachant pas ce qui se passe présentement en CHSLD. Ils accepteront d’apporter les soins d’hygiène ou encore d’assister leur proche lors des repas, etc.

Toutefois, cette annonce est inquiétante. Les organismes membres du Regroupement des organismes montérégiens d’aidants naturels (ROMAN) ont réagi fortement à la demande du premier ministre et du directeur de la santé publique. Sachant que les proches aidants ont la main sur le coeur, comment s’assurer qu’ils n’iront pas aider le voisin de chambre qui est seul et en besoin ? Comment vont-ils encadrer les proches aidants pour ne pas qu’ils se mettent à risque de contamination ou encore qu’ils contaminent les autres ? A-t-on pensé à un soutien psychologique pour les proches aidants qui iront en CHSLD ? Ils risquent grandement d’être confrontés à plusieurs situations qui peuvent devenir psychologiquement difficiles pour eux et ils ne sont pas préparés à ça. Nous craignons également la pression qui peut être exercée par les CHSLD sur les proches aidants. Seront-ils incités à réaliser des actes pour lesquels ils n’ont les qualifications, faute de personnel pour le faire ?

Les proches aidants ont consentis, souvent avec une grande difficulté émotive, à l’hébergement de leur proche car ils n’étaient plus en mesure de les maintenir à domicile. Maintenant, sous prétexte que le réseau n’a pas su s’assurer de la présence de tout le personnel requis auprès des gens hébergés, on va solliciter les proches aidants en faisant fi des risques non seulement de contamination, mais d’épuisement et de détresse psychologique.

Depuis trop longtemps on s’appuie sur les proches aidants afin de suppléer aux lacunes et aux limites du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS). Aujourd’hui, nous en avons encore une preuve : les proches aidants sont un pilier important du système de santé. L’annonce d’une Politique nationale de soutien aux proches aidants par le gouvernement actuel nous donnait un peu l’espoir de voir les choses changer, un espoir de reconnaissance du travail colossal qu’ils accomplissent naturellement à tous les jours parfois depuis des mois et même des années. Toutefois, force est de constater que, même en temps de pandémie, on compte encore sur l’engagement et le dévouement des proches aidants afin de combler les manques du RSSS, ce qui est déplorable.

Pour le ROMAN et ses membres, les remerciements spéciaux de tous les jours vont aux proches aidants.

***

Fondé en 1994, le Regroupement des organismes montérégiens d’aidants naturels (ROMAN) rassemble 28 membres et représente plus de 10 500 proches aidants à travers la Montérégie. Le ROMAN est une référence en ce qui concerne les proches aidants d’aînés en Montérégie et a comme mission de regrouper, soutenir et accompagner les organismes qui soutiennent ces aidants.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...