Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Congrès de la FEUQ : Les étudiants se préparent à des élections

WENTWORTH-NORD, QC, le 17 juin 2012 - Ce sont des étudiants motivés et déterminés à poursuivre la lutte contre la hausse des frais de scolarité qui sont sortis du 155e congrès de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ). Jumelé à un camp de formation pour les nouveaux exécutants des associations étudiantes, ce congrès leur a aussi permis de se pencher sur la poursuite de la présente campagne contre le gouvernement libéral de Jean Charest ainsi que sur un plan d’action advenant le déclenchement des élections d’ici la fin de l’été. « Il est clair que le premier ministre Charest veut profiter de la crise qui a cours avec les étudiants pour se faire réélire. S’il pense que l’été va calmer la colère des étudiants, il se trompe largement. Nous serons présents durant l’été pour parler aux gens. Et si le gouvernement libéral veut croiser le fer avec les étudiants dans le cadre d’une campagne électorale, nous serons prêts », promet Martine Desjardins, présidente de la FEUQ.

En effet, la FEUQ compte bien poursuivre des actions de visibilités durant la période estivale afin de maintenir l’enjeu présent au centre des discussions. À cet effet, elle participera à une grande manifestation le 22 juin prochain. Elle compte bien aussi profiter des festivals afin de continuer son travail d’information auprès de la population, le tout en respectant le cadre festif associé aux différents événements. « On n’a pas cessé de parler de la casse et de la violence. Il faut revenir aux raisons mêmes qui ont provoqué le conflit. Une hausse radicale et unilatérale des frais de scolarité envers des étudiants qui sont déjà fortement endettés et qui travaillent plus de 19 h à temps plein durant leurs études. Une attaque directe envers les étudiants et leurs familles », rappelle Mme Desjardins.

C’est cette réalité que la FEUQ compte bien partager avec la population durant les prochaines élections. Ces élections seront un moment idéal pour faire entendre la voix et de la jeunesse, surtout depuis que le Parti libéral du Québec a refusé catégoriquement d’implanter des bureaux de vote dans les collèges et universités, et ce, malgré l’approbation de l’ensemble des autres organisations politiques. « Ce gouvernement croule sous la corruption et où les allégations de collusion se multiplient. Pendant qu’il gaspille l’argent des contribuables au profit des amis du parti, ils augmentent les tarifs et les frais de scolarité. Il a bien raison de craindre les étudiants, car nous répondrons présents aux prochaines élections », termine la présidente de la FEUQ.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...