Édition du 13 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Transport

Expropriation des permis de taxi et limousine - Des familles à la rue au profit des multinationales : un enjeu moral ! (FTQ)

MONTRÉAL, le 31 mars 2019 - La FTQ, le Syndicat des Métallos et le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM-Métallos) demandent au gouvernement du Québec de modifier le projet de loi no. 17 « Loi concernant le transport rémunéré de personnes par automobile » ou de compenser à la valeur de leurs permis avant l’arrivée d’Uber tous les propriétaires de taxi et limousine du Québec à qui il a annoncé récemment leur expropriation via un projet de loi abolissant le régime de permis actuel.

De l’avis de ces trois organisations, la situation est si dramatique pour de nombreuses familles du Québec que le gouvernement du Québec est devant un dilemme non plus réglementaire et économique, mais moral. En effet, si Québec n’a pas la capacité de payer comme l’affirme le premier ministre, pourquoi alors concevoir un projet de loi qui exproprie près de 10 000 entrepreneurs détenteurs de droits de propriété ?

« Pour beaucoup trop de gens, c’est l’économie de toute une vie », lance le porte-parole du RTAM-Métallos, Wilson Jean-Paul. « Ces gens ont investi dans un système de permis mis en place et surveillé par Québec, qui en tirait d’ailleurs des revenus. En annulant l’investissement d’une vie, le gouvernement commet une injustice grave et doit s’engager à verser des compensations pleines et entières ».

Pour ne plus avoir un système à deux vitesses, Québec avait le choix entre interdire les multinationales comme Uber et abolir les permis. « Le gouvernement a choisi de déshabiller 10 000 entrepreneurs du Québec pour tout donner à une poignée de multinationales qui ne dépenseront pas leurs profits ici », ajoute le directeur québécois des Métallos, Alain Croteau. « Et ces multinationales, dont les revenus vont dans des paradis fiscaux, pourront aller plus loin encore dans leurs projets de tarification spéculative. Il n’y a plus de doute : Québec doit compenser les permis expropriés à leur valeur d’avant les grands bouleversements ».

« Pourquoi le gouvernement persiste-t-il à vouloir spolier 10 000 familles avec un tel projet de loi ? Il doit rectifier le tir rapidement pour éviter qu’il en résulte d’autres drames. », conclut le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Transport

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...