Édition du 11 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

France : Regain de stigmatisation islamophobe…de trop !

L’avènement du ramadan en France, mois sacré pour la communauté musulmane, n’a pas empêché les tenants de la provocation de souffler sur les braises. Il ne s’écoule pas une semaine sans que certains médias et partis politiques s’emparent de la question de l’Islam, comme carburant de visibilité et de viabilité.

De Paris
Omar HADDADOU
Une provocation de plus, qui fait recette !
A court de thématique pertinente et une courbe d’audimat au bord du délitement, nombre de canaux français ne démordent pas pour aller étriller, sans ménagement aucun, les Musulmans pendant le mois de piété, de tolérance et de vivre ensemble. La pyromanie rédactionnelle et audiovisuelle, aux dépends de la masse de confession musulmane, a repris activement du service. Frapper les esprits en s’assurant une pérennité dans le paysage médiatique et une grille bien sustentée en échanges houleux, tel est Le défi affiché.
Comme d’un commun accord, trois chaînes de télévision française diffusaient le vendredi 16 avril, en prime-time, des débats à convergence ciblée et hautement vitriolée, sur le sempiternel sujet : « Le port du voile ». Une tautologie raseuse qui fait office d’épine dans le talon de la République et une estafilade profonde auprès de chaque croyant.
Cristallisant le fondamentalisme et l’extrémisme obscurantiste, le thème est balancé à la face du téléspectateur, en excluant tout impact sur la spiritualité des citoyens (nes) aspirant à pratiquer leur jeûne dans le respect des principes régaliens. Sur les plateaux, un seul gagnant : La dissonance !
L’acharnement n’est guère fortuit et les tags hostiles découverts par les fidèles à deux jours du mois sacré sur les murs extérieurs de la mosquée Avicenne de Rennes, ont repris de plus belle : « Non à l’islamisation, Vive le Roy » « France éternelle » « Les croisades reprendront, catholicisme religion d’état ». A Strasbourg, un proche du mouvement extrême droite « Génération identitaire » a été placé en garde à vue, suite à une inscription découverte lundi : "Non à l’islam, va au bled", tracée sur la palissade du chantier de la Grande mosquée Ayoub Sultan de Strasbourg.

Le matraquage discriminatoire et la fixation sur le Hijab, sans commune mesure, abattent leurs cartes pour combler une politique en mal de matière. La France renoue avec la défiance et l’Islam continue à avoir bon dos pour la droite dure, à forte majorité au Sénat.

LE VERROUILLAGE SEGREGATIF
Le climat politique affecté par l’agitation d’une menace idéologique, un projet de loi est immédiatement voté au palais du Luxembourg lundi 12 avril 2021 “confortant le respect des principes de la République et de lutte contre le séparatisme”.
Il a été adopté par 208 voix pour et 109 contre.

Les sénateurs ont ainsi entériné une batterie d’interdictions qui mettent à mal la devise de la République « Liberté, Egalité, Fraternité ». Interdiction du burkuni et du port du voile lors des sorties scolaires. En période des élections, les campagnes "ouvertement communautaristes" sont interdites. Dans les universités, l’exercice du culte reste prohibé. Toute réunion non mixte tenue par une Association, est sanctionnée. Sur le volet Immigration, l’encadrement du renouvellement des titres de séjour a subi un grand coup de tournevis. Le Sénat s’est prononcé pour faire en sorte de ne pas délivrer ou renouveler les titres de séjour en France d’étrangers qui rejetteraient "manifestement les principes de la République". Le Culte est soumis à un contrôle des financements draconien. Pour les allocations familiales, une possible suspension en fonction de l’absentéisme scolaire est entrée en vigueur. A cela, s’ajoutent la célébration de la journée de la laïcité et interdiction des drapeaux autres que ceux de la République française ou de l’Union européenne. (Pour les Algériens, Darmarin aura fort à faire). L’amendement sur le séparatisme a été défendu avec force par La Sénatrice Valérie Boyer : « Nous sommes ici pour faire la loi » déclare - t- elle « Si j’osais, je dirais ici et maintenant, nous voudrions lutter contre le totalitarisme islamiste… »

LA RIPOSTE

En réponse à cette campagne de dénigrement et d’obsession sur le voile en France, trois étudiantes, Imane, Mona et Amel ont lancé l’hashtag #PasToucheAMonHijab et espèrent fédérer au-delà de la communauté musulmane. « Ce qui se joue actuellement au sein du Sénat est la mise en place de lois liberticides, on veut nous priver d’exister auprès de nos enfants, dans l’espace public pour certaines, dans les universités pour d’autres. » s’indigne Amal « Vous savez, si la France a encore aujourd’hui un problème avec le voile islamique, c’est dû à son passé colonial qu’elle a encore aujourd’hui beaucoup de mal à assumer » Et de conclure « en 2021 encore, certaines personnalités politiques publiques renient le terme d’islamophobie, jugeant qu’il est permis de critiquer l’islam ou qu’on a le droit d’avoir peur de cette religion ». 
Le coup de gueule des jeunes militantes a eu des répercussions jusqu’aux Etats-Unis.
En Hexagone, leur combat est relayé par d’autres chaines les invitant à venir s’exprimer à coeur ouvert. A la question si ledit projet de loi le dérangeait, l’écrivain Gilbert Dez rétorquait : «  Bien sûr qu’il me dérange. Pourquoi choisir à la place des gens. Ces jeunes femmes ont envie de porter le voile. Elles le font par conviction. Et on va encore une fois les discriminer, séparer les gens pour leur croyance. Donc ce projet de loi est violent et méchant ! »

Au cœur des débats brûlants (plus de 90 ), le voile continue de diviser. La loi de 1905 dans son article 1er reconnaît la liberté religieuse. Cela n’empêchera pas la polarisation sur les femmes musulmanes d’avoir le vent en poupe, à quelques semaines des grandes échéances électorales.

Surfant entre Immigration et recadrage religieux, les politiques n’ont pas fini de corseter un droit fondamental, celui qui est prévu dans l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public ».
O.H

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...