Édition du 14 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres et revues

Femmes…..

Daniel est un libraire d’expérience. Il choisit des thématiques et des œuvres intéressantes pour réfléchir à gauche.

Voici les suggestions de la semaine.

Pierre, Alexandra. Empreintes de résistance : filiations et récits de femmes autochtones, noires et racisées. Éditions du remue-ménage, 2021

« Qu’y a-t-il de commun entre la mort de Joyce Echaquan en 2020 et celle de Marie-Joseph Angélique en 1734 ? La militante de longue date Alexandra Pierre en aurait long à dire sur le sujet. Dans ce livre, elle s’entretient avec neuf femmes engagées afin de connaître leurs histoires de résistance et faire apparaître le fil qui les unit les unes aux autres. Elle en tire un matériau inédit, ancré dans les luttes passées et futures, et détaché des grandes trames du féminisme blanc et du militantisme de gauche. Habilement orchestré, alternant de l’intime au politique, cet essai révèle une pensée en mouvement, généreuse et insoumise. »

« Toutes nos histoires sont interconnectées. Nous sommes toutes des sœurs de lutte. » – Émilie Monnet et Marilou Craft, extrait de la préface

Avec la participation de Avni, Dalila Awada, Naïma Hamrouni, Widia Larivière, Marlihan Lopez, Abisara Machold, Hirut Melaku, Sheetal Pathak et Alejandra Zaga Mendez.

Gago, Veronika. La puissance féministe. Éditions de la rue Dorion, 2021

L’Amérique latine est un des cœurs battants du féminisme contemporain. Des millions de femmes y prennent la rue contre les féminicides, les violences qui frappent les minorités de race et de genre, les lois qui répriment l’avortement et le développement néo-extractiviste. Figure majeure du féminisme latino-américain, Verónica Gago réinscrit ces bouleversements dans l’émergence d’une internationale féministe et propose, avec La puissance féministe, un antidote à tous les discours de culpabilité et de victimisation. En se réappropriant l’arme classique de la grève, en construisant un féminisme populaire, radical et inclusif, les mouvements latino-américains ont initié une véritable révolution. C’est à partir de l’expérience de ces luttes que Gago reconceptualise la question du travail domestique et de la reproduction sociale, expose les limites du populisme de gauche et dialogue avec Spinoza, Marx, Luxemburg ou Federici. Parce qu’il unit la verve politique du manifeste aux ambitions conceptuelles de la théorie, La puissance féministe est un livre majeur pour saisir la portée internationale des féminismes aujourd’hui.
Verónica Gago, théoricienne et activiste, et l’une des fondatrices du collectif féministe Ni Una Menos (Pas une de moins) et enseigne les sciences sociales à l’université de Buenos Aires et à l’université nationale de San Martín. Elle a notamment fait paraître Économies populaires et luttes féministes. Résister au néolibéralisme en Amérique du Sud (Raisons d’Agir, 2020).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Livres et revues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...