Édition du 27 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Grève éclair à la Société québécoise du cannabis

MONTRÉAL, le 28 avril 2022 - Les personnes syndiquées de la Société québécoise du cannabis (SQDC), représentées par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), ont déclenché une grève éclair ce jeudi après-midi dans 22 succursales réparties à travers le Québec.

D’une durée de deux heures, soit de 15 h à 17 h, cette grève surprise est une réponse directe à l’offre salariale famélique qui leur est faite par la société d’État dans le cadre de la négociation en vue de conclure leur convention collective. Ces travailleurs et travailleuses reçoivent comme une insulte l’offre salariale de la partie patronale, laquelle les appauvrirait davantage. Actuellement, ces personnes gagnent à peine 17 $/h à l’embauche et la majorité n’a pas de poste à temps plein ni de sécurité d’emploi, ce qui les place dans une position de précarité intenable.

« Les membres sont en colère ! Cela fait des mois que nous tentons de négocier des conditions de travail décentes et dignes d’une société d’État, mais la SQDC a plutôt choisi de déposer une offre salariale qui nous maintiendrait dans la pauvreté. Notre patience a atteint ses limites et si notre employeur ne revient pas à la raison, les prochaines semaines seront mouvementées ! », avertit David Clément, président du Syndicat des employé-e-s de la SQDC (SCFP 5454).

Ce premier débrayage risque donc de ne pas être le dernier, puisque ces salarié.e.s ont voté à 91 % en février 2022 pour un mandat permettant d’enclencher des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée au moment jugé opportun.

« Alors que l’inflation dépasse les 5 % et que les prix du loyer et de la nourriture continuent d’augmenter, notre employeur s’entête à nous offrir des miettes et à mépriser notre travail. C’est tout simplement scandaleux la façon dont cette société d’État traite ses salariés, tout en générant des revenus de plus en plus importants », de dénoncer Sarah Nasar, vice-présidente du syndicat.

Le SCFP 5454 représente plus de 300 syndiqué.e.s de la SQDC qui travaillent dans 26 succursales à travers le Québec.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...