Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres et revues

Guy Rocher vu à travers le prisme du biographe Pierre Duchesne

Deux tomes incontournables pour comprendre un sociologue pleinement engagé dans la cité

Nous devons un immense merci à Pierre Duchesne d’avoir pris le temps de rédiger ces deux tomes consacrés à la biographie non autorisée d’un personnage incontournable de la société québécoise contemporaine, de la sociologie générale et de la sociologie du droit : Guy Rocher.

Duchesne, Pierre. 2019. Guy Rocher : Voir – Juger – Agir. Tome I (1924-1963) ; Montréal : Québec / Amérique, 458 p.

Duchesne, Pierre. 2021. Guy Rocher : Le sociologue du Québec. Tome II (1963-2021). Montréal : Québec / Amérique, 618 p.

Ce récit, qui fait au total plus de mille pages, nous permet de découvrir l’homme (de son enfance à aujourd’hui), l’acteur social (de la jeunesse catholique à son engagement en faveur de la laïcité en passant par la Commission Parent et la lutte pour l’indépendance du Québec) et également le sociologue qui a rédigé plus de vingt ouvrages (traduits dans plusieurs langues) et plus de deux cents articles scientifiques. Il y a aussi dans cette biographie des pages dans lesquelles Duchesne résume avec finesse et justesse certains des travaux scientifiques de Guy Rocher. Bref, nous ne sommes pas ici en présence d’un récit platement événementiel. Il s’agit d’un ouvrage consistant et substantiel. Le style d’écriture est fluide. La lecture est tout simplement passionnante.

Guy Rocher : l’acteur social

Cette biographie nous présente une des grandes contributions de Guy Rocher à la société québécoise : son rôle de membre de la Commission royale d’enquête sur l’enseignement dans la province de Québec. Cette commission est à l’origine d’une nouvelle dynamique de changements majeurs de la société québécoise. C’est elle qui a osé proposer rien de moins que la démocratisation de l’éducation (à travers la création d’un ministère portant le même nom), la laïcisation des institutions d’enseignement, l’égalité des chances entre les sexes et les groupes linguistiques, l’accessibilité du plus grand nombre, l’élargissement de la gratuité à tous les niveaux [à plus ou moins long terme], la régionalisation de certains services, la création d’une université d’État, etc.. Les travaux de cette commission ont obligé les membres de la classe dirigeante à effectuer une panoplie de réformes qui ont été porteuses de mutations sociales profitables aux femmes et aux personnes issues de familles modestes. Ce sont maintenant plus de 2 000 000 de personnes qui ont fréquenté un établissement scolaire post-secondaire au Québec, soit environ une personne sur quatre. Ce qui est considérable pour une société qui affichait le taux de scolarisation le moins élevé en Amérique du Nord en 1961. En tant qu’acteur social, Guy Rocher a également joué un rôle important lors de la rédaction de la Charte de la langue française au Québec (la Loi 101).

Guy Rocher : le sociologue au style d’écriture accessible

Guy Rocher est un brillant scientifique. Il est un des rares à pouvoir communiquer avec clarté dans une langue accessible au plus grand nombre. Son style d’écriture s’oppose au langage hermétique de trop nombreux sociologues nébuleux. L’étude portant sur les aspirations scolaires (l’étude du groupe ASOPE dont il était un membre important) nous en a appris beaucoup sur les raisons expliquant pourquoi certains jeunes abandonnaient l’école. Dans certains cas, la raison principale résidait dans le fait que le personnel de l’école et certains parents demandaient à leurs enfants : « Que vas-tu faire à la fin de tes études ? ». La fin des études correspondait ici au secondaire 5. Les résultats de cette recherche nous ont permis de comprendre que la réponse à certains faits sociaux ne résidait pas uniquement dans un cadre théorique élaboré au XIXe siècle.


Guy Rocher face à l’adversité ou l’envie de certaines personnes

Guy Rocher est un homme généreux. Ceci étant dit, à la lecture de ces deux briques vous pourrez constater par vous-même qu’il ne l’a pas toujours eu facile avec certains dirigeants politiques, certains de ses collègues et une certaine doyenne. Passons.


Guy Rocher : l’homme d’aujourd’hui

Guy Rocher a aujourd’hui 98 ans. Il est encore sollicité pour donner son avis sur certains enjeux majeurs de notre avenir collectif. Encore aujourd’hui, il publie, rédige des mémoires et fait des présentations à l’Assemblée nationale. Guy Rocher nous montre que même nonagénaire, on peut entreprendre avec passion ce qu’on a le goût de faire. Il nous démontre, contrairement à ce que disaient certains historiens grecs de l’Antiquité, que la vie n’est pas que souffrance. Il ne s’agit pas de nier la réalité. La vie nous expose parfois à des difficultés réelles et majeures. Mais la vie peut être heureuse pour celles et ceux qui savent jouir pleinement de leurs ressources personnelles.

Devant la vie de Guy Rocher, Sénèque aurait probablement modifié certains passages de son livre intitulé Sur la brièveté de la vie et Plutarque, de son côté, serait heureux de constater que Pierre Duchesne a son propre style d’écriture biographique.

Ce livre s’impose pour celles et ceux qui veulent en connaître plus sur la société et l’histoire du Québec contemporain. Cette période récente de notre vie collective est aussi, ne l’oublions pas, l’œuvre de personnes d’envergure, comme l’est incontestablement Guy Rocher.

Yvan Perrier

17 juin 2022

17h

yvan_perrier@hotmail.com

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).
Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : yvan_perrier@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Livres et revues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...