Édition du 7 avril 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Julie et Maxime ; quel désastre !

Depuis un certain temps déjà, on voit à la télévision une publicité de Brault et Martineau mettant en scène le comportement déplorable de Julie et Maxime.

Ceux-ci sont un tout jeune couple qui amorce leur vie en commun. Comme le dit la publicité, tout s’est passé très vite. Julie a fait pression sur Maxime pour qu’il se défasse de son sofa et son futon et elle rapporte avoir eu plus de difficultés à jeter la cuisinière de sa mère. Tout ça évidemment pour profiter des ventes de meubles neufs chez Brault et Martineau, qui offre des programmes de crédit à la consommation sur 36 et même 50 mois sans intérêt. À la fin de la publicité, Julie et Maxime se disent « très contents ».

Ce que ne dit pas cette publicité cependant, c’est qu’après un certain temps à ce régime, Julie et Maxime se retrouveront surendettés, avec des difficultés de paiement. De plus, le stress qui accompagne les complications de remboursement s’ajoutera à celui de l’apprivoisement de la vie à deux, sans parler des aléas reliés au travail et des enfants à venir.

À l’opposé, on pourrait imaginer un nouveau couple agissant avec beaucoup plus de modération et de prévoyance cherchant à s’équiper, pour commencer, avec des dons de meubles en surplus dans la famille et chez les amis, tout en ne négligeant pas ce qu’ils peuvent trouver à une fraction du prix dans l’usager. Ce couple ne se sentira pas pris à la gorge par le crédit et il a de biens meilleures chances de passer les premières années de vie commune dans l’harmonie. De plus, l’environnement s’en tirera d’autant mieux.

Pascal Grenier, simplicitaire (adepte de la simplicité volontaire)

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...