Édition du 8 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Kanehsata:ké : Les défenseur.ses des droits de l'homme dénoncent l'escalade des tensions par la municipalité d'Oka

Les défenseur.ses des droits de l’homme à Kanehsata:k dénoncent l’escalade des tensions avec la municipalité et exigent une réunion avec le gouvernement en présence d’observateur-trices.

Pour les Kanienké:ha de Kanehsata:ké, l’appropriation de la Pinède par la municipalité d’Oka représente un épisode de plus dans une longue histoire d’agression par la municipalité d’Oka.

Ssuite à une rencontre menaçante avec le maire d’Oka, près de la Pinède, les défenseur.ses des droits de l’homme de Kanehsata:ké expriment leurs préoccupations en vue de l’escalade des tensions. Iels exigent une rencontre avec les autorités provinciales et/ou fédérales, en présence d’observateur.ices indépendant.e.s, pour stopper l’agression systématique de la municipalité d’Oka.

«  En décembre 2020, la municipalité d’Oka a commis une agression non
provoquée contre les Mohawks en s’emparant de leur site traditionnel, la
Pinède, et ce en territoire non cédé, » explique Ellen Gabriel, porte-parole des défenseur.ices des droits de l’homme. « Cet acte représente la continuation d’une longue série d’agressions racistes et de viol délibéré de nos droits par la municipalité
. »

«  Ce n’est pas la première fois que le maire d’Oka, Mr. Quevillion, s’en prend aux Mohawks de par son comportement agressif et imprévisible, » renchérit une activiste qui souhaite garder l’anonymat. « Il y a eu plusieurs incidents, souvent capturés par caméra, ou le maire s’est comporté de manière agressive et menaçante, manquant de respect à nos traditions, » continue-t-elle. « Que ce soit la police ou le maire, ils nous harcèlent tout le temps. »

«  Nous avons le droit, en tant que peuple autonome, de protéger nos terres, » élabore Mme Gabriel. « Pourtant, le gouvernement du Canada ne fait rien pour protéger ce droit, laissant voie libre aux trolls racistes de la municipalité d’Oka pour harceler les Kanienkehá:ka. Nous sommes préoccupé.e.s par une éventuelle escalade. La situation est une poudrière d’oppression et de racisme systémique. »

Lors des trente dernières années, la municipalité d’Oka a saisi plusieurs morceaux de terre mohawk sans consultation. Le dernier exemple concerne le club de Golf, le sujet du siège de Kanehsata:ké en 1990, à fin de développement immobilier. Les Mohawks sont sujets de répression policière, systématiquement humilié.e.s et insulté.e.s par la municipalité, le tout pour avoir exercer leur droit à l’existence.

#AllEyesonKanehsatake

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...