Édition du 27 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Intervention impérialiste

L’Afghanistan libre

Comme en Irak et ailleurs, les armées occidentales, entre autres américaines, ont tendance à envahir des pays au nom de vertueux principes comme la liberté, la démocratie et le respect des droits de l’Homme.

Comme en Irak et ailleurs, les armées occidentales, entre autres américaines, ont tendance à envahir des pays au nom de vertueux principes comme la liberté, la démocratie et le respect des droits de l’Homme.

On connaît la cassette. Ce sont des guerres humanitaires du Bien contre le Mal, et au diable les millions de victimes innocentes considérées comme des dommages collatéraux malheureux mais nécessaires.

Depuis neuf ans, les Occidentaux, dont les Canadiens, ont envahi militairement l’Afghanistan afin d’en libérer le peuple oppressé par ces satanés talibans. Ça, c’est la version officielle formulée pour farcir la cervelle des innocents intoxiqués. Oh, dans un article d’un journal paru le 18 juin dernier, on pouvait lire que 14 matières premières étaient recherchées pour la fabrication de produits de haute technologie, comme les téléphones portables et les câbles à fibre optique, et risquent de manquer à l’industrie (aux transnationales occidentales) comme le lithium.

Soyez dans l’allégresse, car les pays occidentaux, leurs multinationales et leurs actionnaires ne vont manquer de rien grâce à l’Afghanistan, rapportait Le Devoir du 15 juin 2010 : « Un potentiel de 1 000 G$ ; l’Afghanistan assis sur de gigantesques réserves de minerais », dont du lithium, du cobalt, du fer, de l’or, etc. Et le colonel américain Dave Lanan dit : « Il est possible que même le chiffre de 1 000 G$ sous-estime le réel potentiel. » N’allez pas croire que les Occidentaux savaient ça au moment de l’invasion, qui était alors totalement désintéressée ! Un peu comme pour le pétrole en Irak. Les Américains n’y allaient pas pour ça, mais, pure coïncidence, le pétrole irakien appartient aujourd’hui majoritairement aux firmes américaines Exxon Mobil, Chevron Texaco et Conoco Phillips.

Selon une note interne du Pentagone, l’Afghanistan pourrait devenir l’Arabie saoudite du lithium, et le général américain David Petraeus a renchéri en affirmant : « Il y a là-bas un potentiel stupéfiant. » Des conseillers américains travaillent avec les Afghans pour attirer des compagnies minières « de niveau mondial ». Et comme il est indiqué dans un article du 17 octobre 2006 intitulé « Pétrole et pauvreté vont souvent de pair », le paradoxe, c’est que « trois milliards des démunis de la planète vivent dans des pays disposant d’importantes richesses pétrolières ou minières ». Faudra ajouter l’Afghanistan à la liste des pays exploités.

Sur ordre de mes thérapeutes, qui exigent que je sois plus positif, eh bien, dans le cas de l’Afghanistan, j’ai retracé dans mes vieux journaux de très bonnes nouvelles pour les Afghans qui ramènent à l’anecdote le fait qu’ils seront dépossédés de leurs immenses ressources naturelles par leurs libérateurs. J’en ai retenu deux : « Coca-cola s’installe à Kaboul » et « Popcorn à Kaboul », sans compter les Jos Louis du conservateur et ex-conseiller du Parti québécois Maxime Bernier. Merveilleuses nouvelles ! Mais il y a encore mieux : le 25 mars 2002, un journal titrait « Première Achoura depuis la chute des talibans. Les Afghans peuvent maintenant se flageller ! » Wow !

Sur le même thème : Intervention impérialiste

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...