Édition du 20 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Droite

Blogue de Réjean Parent

L’Institut économique de Montréal : une pieuvre de droite de plus en plus… tentaculaire

Ce gros paravent de la droite qu’est l’Institut économique de Montréal (IEDM), et dont on ne connaît absolument rien sur les bailleurs de fonds, est d’autant plus inquiétant qu’il se comporte comme une véritable pieuvre… étendant ses tentacules un peu partout. En d’autres mots, ce gros paravent de droite est devenu un incubateur d’autres paravents qui, comme des perroquets, répètent à leur tour les mêmes idées, créant par le fait même l’illusion d’un courant d’opinion dominant afin d’obtenir un appui populaire. Bref le monstre de l’IEDM fait des petits.

Le cas du Réseau Liberté-Québec et de Éric Duhaime

C’est le cas notamment du Réseau Liberté-Québec, dont on a beaucoup parlé dans les médias au cours de l’automne. Ainsi, l’un des cofondateurs des plus visibles, pour ne pas dire des plus bruyants, n’est nul autre que Éric Duhaime, un ancien conseiller politique de Mario Dumont, lorsqu’il était chef de l’ADQ, mais également un ancien chercheur associé à l’IEDM. Duhaime a également sa chronique dans le Journal de Québec et dans le Journal de Montréal.

Il est aussi chroniqueur politique sur les ondes de la controversée station de radio CHOI-FM (Radio X) à Québec. Son ancien chef, Mario Dumont, l’invite régulièrement à son émission, diffusée sur les ondes de V, à titre de commentateur de l’actualité. Sans aucun problème d’éthique, les deux comparses essaient alors de vendre au public ces mêmes idées de droite qui leur ont valu l’échec alors qu’ils étaient en politique. Éric Duhaime collabore également au blogue Les analystes, une autre plate-forme de diffusion des idées de l’IEDM.

Et, comme par hasard, le Réseau Liberté-Québec est aussi discret que l’IEDM à l’égard des « généreux donateurs » qui financent ses activités. Ses fondateurs ont bien beau essayer de nous faire croire qu’il s’agit d’un mouvement populaire financé par de simples citoyens préoccupés par des idéaux de « liberté et de responsabilités individuelles », la couleuvre est trop grosse pour qu’on l’avale. La population est en droit de se demander si ce Réseau et l’IEDM sont financés par les mêmes grands bailleurs de fonds privés qui les utilisent comme paravents pour disséminer leurs idées de droite dans la population.

Les intérêts de Quebecor

Il ne faut d’ailleurs pas se surprendre que lors de la première conférence publique de l’organisme, Quebecor avait son propre stand où était distribué gratuitement le Journal de Québec. Ce même empire dont le grand patron, Pierre-Karl Péladeau, a décidé de livrer une guerre personnelle contre ses employés syndiqués, contre les syndicats et contre les idées qu’ils défendent. Il n’est donc pas surprenant qu’un individu comme Éric Duhaine soit quasiment devenu l’éternel commentateur invité sur toutes les plateformes médiatiques de Quebecor.

Au tour de la Ligue des contribuables du Québec

Une autre organisation qui prend de plus en plus de place dans les médias et qui est sortie tout droit du ventre de l’IEDM est la Ligue des contribuables du Québec. Comme l’IEDM, la Ligue est un autre chouchou de nos médias traditionnels et sa directrice générale, Claire Joly, qui, à l’instar de Michel Kelly-Gagnon, PDG de l’IEDM, collectionne les entrevues dans les journaux, à la radio et à la télévision, où elle ressasse essentiellement les mêmes idées.

Pas surprenant puisque la Ligue n’est rien d’autre qu’un tentacule de l’IEDM. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les membres de son Conseil d’administration où l’on retrouve, outre Claire Joly, les personnes suivantes :
-  Germain Belzile, un ancien professeur d’économie à l’UQAM et à HEC Montréal. Il est actuellement directeur de la recherche à l’IEDM ;
-  Adrien D. Pouliot, administrateur à l’IEDM ;
-  Gilles Guénette, webmestre à l’IEDM.

Un petit monde tissé très serré

Et, comme ce petit monde de la droite libertarienne est tissé très serré, on retrouve parmi les fondateurs de la Ligue un dénommé Mathieu Bréard qui, comme par hasard, est également collaborateur à un webzine libertarien, Le Québécois libre – où l’on reprend les idées de l’IEDM – fondé par Martin Masse, lui aussi (encore un hasard ?) un ancien de l’IEDM. Et devinez qui est l’éditeur du Québécois libre ? Nul autre que Gilles Guénette, à la fois de l’IEDM et de la Ligue.

On peut également ajouter que Germain Belzile, directeur de la recherche à l’IEDM, est également le fondateur du blogue L’économiste libertarien, une autre plateforme pour faire valoir les idées de l’IEDM. Le site de l’Institut économique de Montréal est d’ailleurs le premier site répertorié parmi les liens intéressants qu’il recommande à ses visiteurs

Sur le même thème : Droite

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...