Édition du 15 octobre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Syndicalisme

Du 30 septembre au 5 octobre - Semaine pour l’école publique

L'éducation publique une priorité nationale - CSN

En cette quatrième édition de la Semaine pour l’école publique, la CSN exhorte Québec de faire de l’éducation publique une véritable priorité nationale et de valoriser l’éducation publique et les personnels qui y œuvrent.

Ces recommandations sont au cœur de la nouvelle plateforme de l’éducation adoptée récemment par la CSN, « L’éducation, un droit humain, une responsabilité sociale ! » La plateforme compte10 grandes orientations qui actualisent les positions adoptées en 1991. Elle préconise un rehaussement du financement du système public d’éducation et une intégration graduelle des établissements privés au réseau public et de leurs personnels.

La CSN regroupe des salarié-es des réseaux public et privé de l’éducation. Selon la vice-présidente, Denise Boucher, les recommandations de la CSN consistent à se donner les moyens de financer une meilleure école publique. « En ce sens, on doit progressivement intégrer les établissements privés et leurs personnels au sein du réseau public. Ainsi, les différents établissements publics pourront accueillir tous les élèves, quelles que soient leurs ressources financières, tout en ne pénalisant pas les personnels compétents en place dans le réseau privé. Cette intégration doit se faire dans le respect de leurs droits », précise Denise Boucher.

« L’État québécois ne peut pas continuer à se déresponsabiliser du secteur de l’éducation. Le dénigrement de l’école publique et la concurrence entre le public et le privé sont contre-productifs. Nous devons investir dans un réseau d’éducation public capable de répondre aux besoins des élèves, explique-t-elle. Ces besoins sont nombreux et sont en explosion. Pensons au décrochage scolaire de même qu’à l’intégration des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA), au primaire et au secondaire. »

Selon Denise Boucher, la CSN a toujours revendiqué et défendu les principes de démocratie et de bien commun en matière d’éducation. « La performance des écoles ne peut pas constituer un critère de financement. Cela nous mène tout droit à la consécration d’un marché de l’éducation et à l’accentuation d’une concurrence déjà vive entre les établissements. On doit mettre un terme à cette tendance lourde qui dénature peu à peu l’école comme bien public. Le ministère doit assurer un financement étatique adéquat à toutes les écoles québécoises pour permettre le développement de projets éducatifs stimulants et accessibles à tous. »

La CSN entend soumettre prochainement ses positions aux nouveaux ministres responsables de l’éducation au sein du gouvernement péquiste.

La CSN est une organisation syndicale composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec. Elle regroupe trois fédérations du réseau de l’éducation, soit la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ), la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP) et la Fédération des professionnèles (FP).

Pour télécharger la plate-forme : http://www.csn.qc.ca/c/document_library/get_file?uuid=cdf81dde-8bbf-473a-9e52-c2d436922639&groupId=13943

Sur le même thème : Politique québécoise

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...