Édition du 15 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

L’ex président français Nicolas Sarkosy, face a l’opprobre judiciaire

Adoubé de sa force de frappe politique, son éloquence forgée dans les arènes de la magistrature et sa détermination à survoler le dossier judicaire, Nicolas Sarkozy se figurait un come-back triomphal de favori à la course présidentielle de 2022, en Hexagone

La Justice française en a décidé autrement, le condamnant à 3 ans de prison dont un ferme.

De Paris, Omar HADDADOU
photo tiré de NPA 29

Une fulguration politique ! C’est la première fois qu’un ancien chef de l’Etat est condamné pour faits de corruption.

Mais d’abord, ce coup de rétroviseur sur la puissance quand on est aux affaires. On oublie Rousseau, Montesquieu, Voltaire, Diderot et tous ces prêcheurs de probité, trahis sans soucis ! Observons ce revirement qui renseigne sur l’improbabilité !
Au plus fort de son influence, appuyée par les conseils d’un célèbre philosophe et écrivain à la formule copieusement vitriolée, passé maître pour peser sur la politique interventionniste, Nicolas Sarkozy promettait en 2011- nonobstant les mises en garde répétées de l’ancienne Haute représentante de l’Union européenne Catherine Ashton- à l’opposition libyenne son soutien en vue de déboulonner le colonel Mouammar Kadhafi. Tiens en voilà un qui ne risque pas d’échapper la flibusterie occidentale. Bizarrement, et les manuels d’Histoire s’y attarderont certainement un jour, la plupart des Présidents de l’hémisphère sud que l’on désigne comme tyrans potentiels, passibles de mort certaine (épilogue à nous renvoyer à l’excellent texte de Victor Hugo sur Claude Gueux) foule un sol gorgé d’énergie fossile.
Composer avec les rebelles du CNT (Conseil national de Transition), dans cette Libye disloquée, et envoyer le Raïs à la vindicte du peuple, tel fut la mission à laquelle devait s’atteler l’ex chef de l’Etat français alors en exercice, N. Sarkozy. Lui, qui pourtant ne tarissait point d’éloges, à l’issue de la réception sous une khaïma encore imprégnée des effluves du méchoui et d’hospitalité bédouine chaleureuse.
La suite n’est qu’analogie du scénario irakien, un remake sans droits d’auteur qui fait recette aux pays des réserves enviables pour les promoteurs des démocraties attelées aux chevaux de Troie : générer l’intense chaos, le filmer par des drones high Tech, et faire main basse sur la ressource minière libyenne. Il y aura débat au Conseil de sécurité sous forme de saupoudrage. Cela va de soi ! Les coalisés accorderont à l’unisson leur violent sous les applaudissements tempérés de la Diplomatie collégiale. Reste à veiller sur la zone d’influence. Les témoignages de l’ONG Human Right Watch sur une chaîne thématique française et les vidéos tournées le 20 octobre 2011 à Syrte, montrent le leader libyen dans des circonstances d’exécution insoutenables. Ligoté, battu à mort, le visage et le corps baignant dans le sang, Kadhafi est traîné par un Pick-Up au milieu d’une liesse populaire qui hurle sa joie avec force, ignorant que son destin lui échappe. On se croirait aux bestialités des âges reculés.
Non, il n’y a pas de main étrangère !
Débarrassé de Kadhafi, Sarkozy avait tout le loisir d’en faire son fonds de commerce pendant son mandat présidentiel, ne ménageant aucun effort pour le claironner à toutes les capitales occidentales. C’est curieux cette obstination malveillante à condamner les pays en carence de développement, à la cécité absolue.

Mais en politique, nul n’est à l’abri de la culbute et la disgrâce !

Reconnu coupable avec une gravité particulière, réitérée à maintes reprises, l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, que l’Histoire se plait elle aussi à rattraper, a été condamné le lundi 1er mars 2021 par le Tribunal correctionnel de Paris à 3 ans d’emprisonnement dont un (1) ferme pour corruption et trafic d’influence. Une mesure sans précédent. La Justice jugeant les manouvres du mis en cause, garant de la Constitution, comme acte portant atteinte à son intégrité, n’a pas été de main morte dans la procédure d’accusation. La collusion et les arrangements occultes destinés à satisfaire les intérêts privés, ont été soulignés par les Juges comme infractions avérées. L’avenir politique de Sarkozy semble compromis « J’ai fait appel de la décision, peut- être faudra-t-il que ce combat s’achève devant la Cour européenne des Droits de l’Homme. Ce serait pour moi une souffrance que d’avoir à faire condamner mon propre pays, mais j’y suis prêt car ce serait le prix de la Démocratie » avait-il déclaré à un organe public.

C’est en 2013 que Nicolas Sarkozy est placé sur écoutes dans le dossier du financement de sa campagne en 2007, marquée par une victoire. Les Juges découvrent une communication entre le locataire de l’Elysée et son avocat Thierry Herzog sur une ligne téléphonique secrète. Entretien qui débouchera sur le supposé « pacte de corruption » entre N. Sarkozy, son conseil et Gilbert Aziber, prétendant à un poste confortable à Monaco (La côte paradisiaque des nantis) en échange de son aide pour mettre un terme à des procédures judiciaires le visant, et afin d’obtenir une décision favorable.

Pour l’ancien chef de l’Etat, la culpabilité prononcée à son encontre « n’existe plus et le jugement est derrière. Nous sommes dans l’appel », assène celui qui est attendu entre le 17 mars et le 15 avril 2021, à Paris dans l’autre procès de l’affaire « Bygmalion » pour financement illégal de la campagne de 2012, empreint de fausses factures et de plafonnement du budget pour la campagne présidentielle.

Les ennuis judiciaires de Nicolas Sarkozy ne font que commencer, et la voie à un retour à la politique, bien obstruée.
La chronologie de la géopolitique nous apprend que la science de l’ingérence peut avoir, pour prélude, le partage d’un verre de thé au pied d’un palmier, et l’infortune politique comme postface.
O.H

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...