Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Nouvelles compressions en éducation et en santé

La CSQ est inquiète et craint pour les services aux élèves et à la population

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) s’inquiète des nouvelles compressions budgétaires annoncées en éducation, pour les secteurs scolaire et collégial, ainsi qu’en santé. Elles s’ajoutent à une première vague de compressions survenues au printemps dernier.

« J’ai un fort doute que les services ne seront pas touchés étant donné que nous constatons déjà les effets de la première vague de coupes dans plusieurs commissions scolaires et collèges. Cela nous fait craindre le pire pour la suite des choses, car les compressions risquent de compromettre davantage les services aux élèves et à la population. C’est injustifiable et inacceptable », dénonce Réjean Parent, président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

La centrale déplore l’acharnement gouvernemental à vouloir à tout prix atteindre l’équilibre budgétaire pour 2013-2014 au risque même de réduire les services à la population. Lors de la première vague de compressions de 110 millions de dollars en éducation, la ministre Line Beauchamp avait affirmé que les services aux élèves ne seraient pas touchés, mais nous avons aujourd’hui la confirmation que ce n’est pas le cas.

D’importants défis à relever en éducation

Plus tôt cette semaine, les fédérations du collégial de la CSQ et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) rapportaient que le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) ne considérait pas l’ampleur et la complexité du phénomène des étudiants avec des besoins particuliers (EBP) selon le projet de répartition des allocations transmis aux différents cégeps du Québec. Une récente recherche de la FECQ nous apprenait que, entre 2005 et 2009, le nombre d’EBP est passé de 1 260 à 4 709 dans les cégeps, représentant une augmentation de 280 %.

« Le MELS fait face à d’importants défis pour répondre aux besoins des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA), aux problèmes de comportements et aux étudiants des collèges avec des besoins particuliers. On ne parle pas seulement d’achat de pupitres ou de papeterie, mais de services directs aux élèves qui peuvent faire la différence entre l’échec, la réussite, le décrochage ou la poursuite des études. », conclut Réjean Parent.

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...