Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

La pandémie a un impact majeur sur les femmes : ce 8 mars écoutons les femmes et agissons ! (CCMM-CSN)

MONTRÉAL, le 7 mars 2021 - Le 8 mars 2021, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, les comités de la condition féminine et d’action en santé-sécurité du Conseil central du Montréal métropolitain‒CSN (CCMM‒CSN) organisent une manifestation dès 8 h, au parc des Faubourgs, à la sortie du pont Jacques-Cartier, à Montréal. « En ces temps de pandémie, les femmes sont les grandes perdantes. Elles ont vu leur charge de travail augmenter, plusieurs ont mis leur carrière en veilleuse pour s’occuper de leur famille, elles sont nombreuses à travailler dans les services essentiels et pourtant leur voix n’est pas entendue : ÉCOUTONS LES FEMMES ET AGISSONS ! », s’indigne Ramatoulaye Diallo, trésorière et responsable politique de la condition féminine au CCMM‒CSN.

Nous sommes fières d’unir nos forces pour l’égalité, la justice et pour lutter contre les violences envers les femmes et contre les discriminations systémiques. C’est pourquoi, nous demandons au gouvernement de la CAQ de mettre en œuvre les revendications du Collectif 8 mars et d’agir en conséquence pour éliminer les injustices et les violences envers toutes les femmes.

De plus, la pandémie a mis au grand jour les injustices que subissent les femmes en matière de santé-sécurité au travail. « Alors que l’étude du projet de loi 59 débutera d’un jour à l’autre, nous profitons de la Journée internationale des droits des femmes pour réclamer une réforme vraiment féministe », martèle Chantal Ide, vice-présidente et responsable politique du dossier santé-sécurité au CCMM‒CSN.

Revendications du Collectif 8 mars

- Attendu que la pandémie de COVID-19 a exacerbé les discriminations systémiques déjà existantes à l’endroit des femmes, et particulièrement les femmes à la croisée des oppressions, notamment les femmes immigrantes et racisées, les femmes autochtones, les femmes ayant un handicap, les femmes aînées et les personnes LGBTQ+ ;

- Attendu que la pandémie de COVID-19 a eu des impacts différenciés et disproportionnés sur les femmes en matière de pertes d’emploi et de revenus, de précarité d’emploi, de hausse du chômage, de détérioration des conditions socioéconomiques chez les bas salariées et les prestataires d’aide sociale, de surexposition au risque de contamination, d’aggravation de la violence conjugale, d’augmentation du travail invisible et de la charge mentale (soins aux enfants, aîné-es et personnes vulnérables) ;

- Attendu que la pandémie de COVID-19 s’est abattue sur les services publics qui souffraient déjà de sous-financement chronique avec pour corollaire le développement de services privés ;

- Attendu le rôle potentiel des changements climatiques dans l’apparition de la pandémie de COVID-19 et sans être à l’abri de nouvelles souches de maladie qui peuvent être pandémiques et d’autres conséquences extrêmes issues du bouleversement climatique.

Le Conseil central du Montréal métropolitain‒CSN et le Collectif 8 mars demandent au gouvernement de reconnaître les discriminations systémiques vécues par les femmes et entre les femmes, et de prendre des mesures concrètes pour les enrayer.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...