Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Le 21 février, les enseignantes et enseignants des paliers élémentaire et secondaire de partout en Ontario s'opposeront aux coupes à l'éducation publique

TORONTO, le 12 févr. 2020 - Le vendredi 21 février, le personnel enseignant et les travailleuses et travailleurs en éducation des paliers élémentaire et secondaire, représentés par les quatre principaux syndicats en éducation en Ontario, s’opposeront aux coupes en éducation effectuées par le gouvernement Ford en participant à une journée de débrayage dans toute la province.

Les membres de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO/ETFO), de l’Ontario English Catholic Teachers’ Association (OECTA) et de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (OSSTF/FEESO) seront en grève le 21 février.

C’est la première fois depuis la manifestation politique de 1997 que le personnel enseignant et les travailleuses et travailleurs en éducation des principaux syndicats en éducation de l’Ontario sortiront de leurs salles de classe le même jour. D’un bout à l’autre de la province, environ 200 000 enseignantes et enseignants et travailleuses et travailleurs en éducation œuvrant dans près de 5 000 écoles réparties entre 72 conseils scolaires manifesteront massivement leur désaccord face aux coupes en éducation du gouvernement Ford.

« Il est évident pour chacun des quatre syndicats en éducation de l’Ontario et pour nos membres que le gouvernement Ford et le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, se soucient seulement de soutirer des fonds du système d’éducation financé par les deniers publics, et non pas des élèves ou des enseignantes et enseignants », a déclaré Rémi Sabourin, président de l’AEFO. « Par leurs coupes en éducation, ils ont délibérément plongé les élèves, les familles, le personnel enseignant et le système d’éducation dans le chaos. »

« Nous ressentons déjà les effets des coupes irresponsables en éducation de ce gouvernement », a mentionné Liz Stuart, présidente d’OECTA. « Le gouvernement Ford réduit le soutien aux élèves ayant des besoins particuliers et des problèmes de santé mentale. Il entasse les élèves dans des classes surpeuplées et oblige les élèves du secondaire à suivre des cours d’apprentissage électronique. Si nous permettons au gouvernement de mettre en œuvre l’ensemble de son plan, des milliers de postes en enseignement et des dizaines de milliers d’options de cours seront perdus. »

« Les enseignantes et enseignants de chaque conseil scolaire ne resteront pas silencieux alors que le gouvernement Ford continue à anéantir notre système d’éducation financé par les deniers publics », a ajouté Sam Hammond, président de la FEEO/ETFO. « Nos syndicats et nos membres ont contribué à bâtir le système d’éducation de l’Ontario, l’un des meilleurs au monde. En ne s’attaquant pas sérieusement aux enjeux essentiels pour les élèves et l’apprentissage des élèves, le gouvernement Ford s’est moqué des négociations au cours des sept derniers mois. »

« Il apparaît clair maintenant que le programme du gouvernement Ford est totalement idéologique et pas du tout soucieux d’offrir une éducation de qualité », a déclaré Harvey Bischof, président d’OSSTF/FEESO. « Il retire des ressources du système d’éducation publique et, avec des stratagèmes comme l’apprentissage électronique obligatoire, il pose les jalons pour que les intérêts privés profitent de l’éducation de nos élèves. Nous nous sentons encouragés par le fait qu’autant de parents se soient alliés à nous contre le démantèlement du système d’éducation publique de l’Ontario. »

Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO)

L’AEFO compte environ 10 600 membres et représente les enseignantes et les enseignants des écoles élémentaires et secondaires de langue française de l’Ontario, tant catholiques que publiques, en plus du personnel professionnel et de soutien œuvrant dans différents lieux de travail francophones.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...