Édition du 24 novembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Solidarité internationale

Le Syndicat des Métallos canadien rend hommage à la vie de Nelson Mandela

TORONTO, le 6 déc. 2013 - « Le Syndicat des Métallos rend hommage à Nelson Mandela, l’un des plus grands leaders de l’histoire, extraordinaire combattant pour la liberté, visionnaire et véritable ami des travailleurs », a déclaré Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos pour le Canada.

« C’est avec beaucoup de peine que nous soulignons le décès de ce grand homme. » 
Nelson Mandela a été incarcéré pendant 27 ans pour ses activités politiques contre l’apartheid. Il a passé ses 18 premières années de prison à l’île Robben, confiné dans une petite cellule et forcé de travailler dans une carrière. Au milieu des années 1980, Nelson Mandela s’est vu offrir la liberté s’il rejetait sans condition la violence en tant que moyen de susciter le changement. Il a rejeté cette proposition. 

« Quelle liberté m’est offerte alors que l’organisation du peuple demeure interdite ? », écrit-il alors. « Seuls les hommes libres peuvent négocier. Un prisonnier ne peut pas faire de contrat. » 
Confrontées à l’insistance d’intervenants internationaux qui faisaient vigoureusement campagne pour sa liberté, de même qu’à l’escalade des conflits civils intérieurs, les autorités ont accordé à Nelson Mandela une libération inconditionnelle en 1990. À titre de président du Congrès national africain (CNA), il a dirigé les négociations avec le président F.W. de Klerk pour l’abolition de l’apartheid et l’instauration d’élections multiraciales. 

En 1994, il a mené le CNA à la victoire et a été élu président de l’Afrique du Sud. La présidence de Nelson Mandela a été marquée par la formation d’un gouvernement d’unité nationale, qui a réduit les tensions ethniques et raciales, reflétant sa conviction qu’« être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres ». Il a également dit : « Avoir du ressentiment, c’est boire du poison et espérer qu’il tue vos ennemis. »

« Nelson Mandela a été une source d’inspiration partout dans le monde », a déclaré le président international du Syndicat des Métallos, Leo W. Gerard. « Le deuil qu’il suscite est universel. » 
« Nelson Mandela a toujours compris que les travailleurs et leur capacité de s’organiser en syndicat sont la clé de voûte d’une société libre », a souligné M. Neumann.

« Notre ami Nelson Mandela vivra toujours dans notre cœur et au centre de nos rêves. »

Syndicat des Métallos (FTQ)

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Sur le même thème : Solidarité internationale

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...