Édition du 2 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Le Syndicat des travailleurs(euses) en télécommunications et le Syndicat des Métallos annoncent un accord de fusion

BURNABY, CB et TORONTO, le 29 août 2013 - Le Syndicat des travailleurs(euses) en télécommunications (STT) et le Syndicat des Métallos sont arrivés à un accord provisoire de fusion visant à réunir les membres des deux syndicats.

Cette fusion réunirait le STT, représentant près de 13 000 membres travaillant dans les secteurs des télécommunications, de la câblodiffusion et des centres d’appels au Canada, et le Syndicat des Métallos, représentant 225 000 membres œuvrant dans toutes les sphères de l’économie.

L’accord de fusion inclut un engagement ferme visant à appuyer les négociations, la formation des membres, les actions législatives et le recrutement de nouveaux membres dans le secteur des télécommunications. Cet accord a été approuvé à l’unanimité par le comité des négociations de la fusion du STT. Les prochaines étapes du processus de fusion comprennent une révision de l’accord provisoire de fusion par le conseil exécutif national du STT et la ratification selon le principe d’un vote par membre par les membres du STT.

« Notre objectif était de réaliser une fusion axée sur des mesures concrètes ici au Canada dès le premier jour et qui aurait également une grande portée. Les deux syndicats ont pris soin d’enchâsser les principes clés sur lesquels se fondent les membres du STT. Avec cet accord, nous avons atteint et même surpassé nos objectifs », a déclaré Lee Riggs, président national du STT. « Cet accord porteur d’espoir correspond également à la constitution du STT et aux traditions démocratiques fondamentales du mouvement syndical - tous les membres de notre syndicat seront en mesure de participer à sa ratification par vote. »

« Ensemble, nous avons conçu un accord de fusion novateur et souple qui réunit les meilleurs éléments de nos syndicats », a affirmé Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos.

« Cette fusion se traduit par un meilleur pouvoir de négociation, de meilleurs services aux membres et une voix forte pour les travailleurs des télécommunications quand le gouvernement fédéral prend des décisions comme son projet malavisé de Verizon », a ajouté M. Riggs.

« Les membres du STT seront des chefs de file de notre syndicat au Canada », a souligné Leo Gerard, président international du Syndicat des Métallos. « Étant donné que TELUS et d’autres entreprises de télécommunication exercent leurs activités dans le monde entier, notre mandat en tant que syndicat fusionné s’étendra au-delà des frontières. Le STT pourra immédiatement compter sur la capacité éprouvée de notre syndicat pour négocier avec les employeurs à l’échelle mondiale. Grâce au vaste réseau international d’alliés et de ressources du Syndicat des Métallos, notre syndicat nouvellement fusionné deviendra un chef de file mondial dans le secteur des télécommunications. »

Au début de septembre, le conseil exécutif national du STT se réunira pour passer en revue l’accord provisoire de fusion. Une fois la révision terminée, l’accord sera affiché sur les sites Web du STT et de Bâtir Notre Avenir (Bâtir Notre Avenir). Le STT communiquera alors avec ses membres et ses dirigeants de sections locales de tout le Canada au cours de réunions régionales, par l’intermédiaire d’un site Web fusionné, par la poste et par des « séances de discussions ouvertes téléphoniques ». En outre, l’accord de fusion intégral et les documents connexes seront mis à la disposition des membres avant qu’ils ne déposent leur bulletin de vote.

Le STT offre à un grand nombre de ses membres d’excellents régimes de retraite et d’avantages sociaux et s’assure de préserver ces éléments importants dans l’accord de fusion.

L’accord provisoire est actuellement passé en revue par un conseiller juridique et traduit en français. De plus amples détails seront fournis à la suite de l’examen par le conseil exécutif national du STT.

Le Syndicat des travailleurs(euses) en télécommunications (STT) représente fièrement depuis 69 ans les travailleurs et les travailleuses des communications et des domaines connexes. Nous représentons 13 000 membres dans l’ensemble du Canada qui travaillent pour des sociétés comme TELUS et Shaw Communications, ainsi que dans des domaines connexes. www.twu-stt.ca

Le Syndicat des Métallos est un syndicat diversifié du secteur privé représentant 225 000 membres travaillant dans chaque région et secteur économique du Canada. www.usw.ca/français

Syndicat des Métallos (FTQ)

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Syndicat des travailleurs(euses) en télécommunications (STT)

Le Syndicat des travailleurs(euses) en télécommunications (STT) représente fièrement depuis 69 ans les travailleurs et les travailleuses des communications et des domaines connexes. Nous représentons 13 000 membres dans l’ensemble du Canada qui travaillent pour des sociétés comme TELUS et Shaw Communications, ainsi que dans des domaines connexes.

www.twu-stt.ca

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...