Édition du 20 septembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Arts culture et société

Les cinq associations professionnelles d'artistes subventionnées par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) dénoncent la coupure de 12,5 % de leur subvention de fonctionnement décrétée par le MCCQ

MONTRÉAL, le 16 juill. 2015 - Déjà durement affectés par la baisse des droits d’auteur qui leur sont versés depuis la révision de la Loi sur le droit d’auteur entrée en vigueur en novembre 2012 et, dans certains cas, par la baisse du nombre de contrats qui leur sont offerts par des organismes artistiques dont les subventions stagnent depuis de nombreuses années, les 4000 artistes membres des associations d’artistes subventionnées par le CALQ doivent maintenant s’attendre à recevoir des services moindres de leurs associations.

Car quoiqu’en dise les porte-parole du MCC, la coupure de 12,5 % des subventions imposées aux associations d’artistes - ainsi qu’aux regroupements nationaux et aux organismes de services - n’est pas « qu’un exercice d’optimisation des structures » qui n’affectera pas les artistes. Cet exercice d’optimisation a déjà été fait et refait depuis longtemps par l’ensemble des cinq associations concernées qui ont dû se réorganiser régulièrement pour pallier la stagnation des subventions reçues. Demeurées les mêmes depuis 2004 dans la plupart des cas, leur pouvoir d’achat a décru au fil des ans de 21 % compte tenu de l’inflation. Ainsi, une subvention de 32 625 $ reçue pour la première fois en 2004 ne vaut plus en dollars actuels que 25 774 $. Réduite de 12, 5%, cette subvention n’équivaut maintenant qu’à 20 361 $

Cette cure minceur, il faut le rappeler, est imposée à des organismes dont le mandat est l’étude, la défense et le développement des intérêts économiques, sociaux, moraux et professionnels des artistes qu’ils représentent, membres ou non de leur association. La plupart disposent de deux à quatre employés équivalents temps complet, majoritairement des femmes, surqualifiés compte tenu des salaires payés. Les services offerts à leurs membres seront donc nécessairement affectés par cette coupure imprévue, le CALQ ne tolérant pas à juste titre de déficits cumulés importants.

Non-remplacement d’une employée partie en congé de maternité, fusion de postes, alourdissement de la tâche des employé-e-s demeuré-e-s en fonction, report ou abandon de projets destinés à offrir de meilleurs services aux membres tels la mise à niveau des services informatiques, ralentissement du processus de négociation des ententes collectives en vigueur, impossibilité d’étendre l’application des lois sur le statut de l’artiste à de nouveaux groupes d’artistes, etc. seront inévitablement au menu au cours des prochains mois… Et des prochaines années, puisque le CALQ a annoncé en date du 7 juillet que les subventions amputées de 12,5 % en 2015-2016 seront reconduites au même niveau en 2016-2017.

La ministre de la Culture et des Communications, madame Hélène David, a l’intention d’inviter les milieux culturels à participer à la mise à jour de la politique culturelle du gouvernement du Québec dans les prochains mois. Le traitement que son ministère et plus largement le gouvernement Couillard leur réservent depuis quelques mois témoigne d’un manque de vision inquiétant, porteur de régression plutôt que de progression de l’effort du gouvernement québécois en matière de développement culturel.

Cela n’est pas sans nous inquiéter. Nous croyons que l’ensemble des milieux culturels doit se coaliser et se mobiliser dès l’automne prochain, et faire savoir à ce gouvernement qu’ils n’acceptent pas la fragilisation des acquis passés. Cela, comme ils l’ont fait il y a plusieurs années, quand le gouvernement Harper a entrepris de diminuer l’aide de l’État canadien aux artistes et aux organismes culturels.

Un appel à tous en ce sens sera envoyé dans les prochains jours. Nous croyons qu’il sera entendu.

Associations subventionnées

Association québécoise des auteurs dramatiques (AQAD), Association des professionnels des arts de la scène du Québec (APASQ), Regroupements des artistes en arts visuels (RAAV), Société professionnelle des auteurs-compositeurs du Québec (SPACQ) et Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)

Association québécoise des auteurs dramatiques (AQAD)

Qui sommes-nous ?
Fondée le 10 décembre 1990, L’ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES AUTEURS DRAMATIQUES est un syndicat professionnel selon les dispositions de la Loi sur les syndicats professionnels (L.R.Q., c. S-40).. Sa mission est de défendre les droits et les intérêts moraux, sociaux, économiques et professionnels des auteurs dramatiques, des librettistes, des adaptateurs et des traducteurs francophones, québécois et canadiens.

Québec
L’AQAD est reconnue comme l’association représentative des dramaturges, librettistes, traducteurs et adaptateurs québécois, anglophones et francophones, dans les domaines du théâtre et du théâtre lyrique en vertu de la Loi sur le statut professionnel et les conditions d’engagement des artistes de la scène, du disque et du cinéma (L.R.Q., c. S-32.1) et de la Loi sur le statut professionnel des artistes des arts visuels, des métiers d’arts et de la littérature et sur leurs contrats avec les diffuseurs (L.R.Q., c. S-32.01).

Canada
L’AQAD est également reconnue, sous la Loi sur le statut de l’artiste, comme la représentante de l’ensemble des auteurs dramatiques, librettistes, adaptateurs et traducteurs de langue française du Canada pour leurs prestations de service à la scène ou la captation de ces œuvres dans toutes les institutions relevant du gouvernement fédéral.

http://www.aqad.qc.ca/_accueil

Association des professionnels des arts de la scène du Québec (APASQ)

L’Association des professionnels des arts de la scène du Québec (APASQ) regroupe et représente l’ensemble des personnes conceptrices d’accessoires, de coiffures, de costumes, de décors, d’éclairages, d’environnements sonores, de maquillages et de marionnettes qui œuvrent au Québec dans les domaines du théâtre, de la musique, de la danse, des variétés, du théâtre lyrique, de l’opéra, du cirque et des manifestations multidisciplinaires.. Parmi ses membres en règle et permissionnaires, on retrouve aussi : des assistants-concepteurs de costumes et de décors, des assistants-metteurs en scène, des directeurs techniques et des directeurs de production, des peintres scéniques et des régisseurs.

Depuis 1984, date à laquelle l’APASQ obtient du ministère des Institutions financières sa reconnaissance juridique, elle poursuit deux missions : étudier, défendre et développer les intérêts économiques, sociaux, moraux et professionnels de ses membres ; promouvoir et diffuser la création scénographique québécoise. Depuis lors, l’APASQ agit sur plusieurs fronts à la fois :

négocier des ententes collectives avec diverses associations de producteurs ou producteurs indépendants ;
participer à des expositions internationales telles que la Quadriennale de Prague en République tchèque ;
organiser des expositions, des tables rondes, des conférences et des colloques (expositions lors du Gala des Masques au Monument National de Montréal, au Collège Lionel-Groulx et à la Place des Arts de Montréal en 2004 ; Forum sur la pratique à l’Université du Québec À Montréal le 25 mai 2003) ;
offrir à ses membres un service efficace grâce à des outils de communication (bulletin Didascalie en ligne, répertoire des membres, site Web) et des ateliers de formation continue adaptés aux besoins des artistes qu’elle représente.

L’APASQ veut favoriser des processus de création qui respectent les démarches et l’intégration de toutes les disciplines des arts de la scène, pour ainsi travailler en continuité avec le milieu. C’est pourquoi son action et son implication, qui s’exercent d’abord dans le secteur de la scène québécoise, couvrent de multiples aspects de l’espace culturel.

L’APASQ est en mesure de réaliser ses projets grâce au soutien financier au fonctionnement du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), et à des aides ponctuelles du ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ), d’Emploi-Québec, du Conseil des arts du Canada (CAC) et du Conseil des arts de Montréal (CAM).

http://www.apasq.org/

Regroupements des artistes en arts visuels (RAAV)

L’association représentative des artistes en arts visuels du Québec

Si vous êtes peintre, sculpteur, graveur, photographe d’art, illustratrice, en un mot artiste en arts visuels au Québec, le RAAV est votre association professionnelle.
Soutien à la carrière en arts visuels

La mission du RAAV est principalement de travailler à l’amélioration des conditions de vie et de pratique professionnelles des artistes qui font carrière dans le domaine des arts visuels au Québec.
Point central d’information et de documentation

Le site du RAAV est une source d’information et de documentation pertinentes pour vous aider à gérer votre carrière.
Développement professionnel

Vous pouvez y recevoir des formations spécialement conçues pour vous aider à développer pleinement votre carrière et en tirer un meilleur revenu.
Conseils juridiques et fiscaux

Le RAAV peut vous aider à défendre vos droits sur une base individuelle (problèmes de contrats non respectés, d’examen fiscal, de violation de droits d’auteur, etc.) et collectivement (négociations d’ententes collectives avec les diffuseurs).
Divers avantages pour les membres en règle

La carte de membre du RAAV est reconnue comme carte de compétence sur les chantiers de construction pour vos contrats d’art public. Elle vous donne aussi droit à toute une série de réductions sur divers produits et services professionnels (entrées gratuites dans certains musées, réductions pour comptabilité, services juridiques ou informatiques, abonnement à des revues d’art, matériel d’artiste, encadrement, etc.).

http://www.raav.org/

Société professionnelle des auteurs-compositeurs du Québec (SPACQ)

La Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec est une association qui représente les intérêts moraux, économiques et professionnels des auteurs de chansons francophones à travers le Canada et de tous les compositeurs de musique au Québec.

La SPACQ œuvre au respect des conditions de travail des auteurs et des compositeurs depuis maintenant 30 ans. Elle regroupe aujourd’hui plus de 700 membres qui profitent quotidiennement des nombreux services offerts par notre société.

La SPACQ a pour principale mission d’étudier, de promouvoir, de protéger et de développer de toutes manières les intérêts économiques, sociaux et professionnels de ses membres.

La SPACQ s’acquitte de sa mission notamment par l’action collective, la formation professionnelle ou autres moyens, ce qui inclut la représentation des intérêts de ses membres auprès de différents paliers décisionnels de pouvoirs publics et de l’industrie, ainsi que la négociation, la conclusion et l’administration d’accords-cadres et d’ententes collectives.

La SPACQ souscrit à la Déclaration universelle des droits de la personne ainsi qu’aux idéaux exprimés dans les chartes québécoise et canadienne des droits et libertés de la personne.

La SPACQ est autonome et indépendante.

http://www.spacq.qc.ca/fr/Accueil/

Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ)

L’Union des écrivaines et des écrivains québécois est un syndicat professionnel fondé le 21 mars 1977 par une cinquantaine d’écrivains réunis autour de Jacques Godbout.

L’UNEQ regroupe près de 1 500 écrivains : des poètes, des romanciers, des auteurs dramatiques, des essayistes, des auteurs pour jeunes publics, des auteurs d’ouvrages scientifiques et pratiques.

L’UNEQ travaille à la promotion et à la diffusion de la littérature québécoise, au Québec, au Canada et à l’étranger, de même qu’à la défense des droits socio-économiques des écrivains.

L’UNEQ a été reconnue, en 1990, comme l’association la plus représentative des artistes du domaine de la littérature, en vertu de la Loi sur le statut professionnel des artistes en arts
visuels, des métiers d’art et de la littérature et sur leurs contrats avec les diffuseurs (L.R.Q., chapitre S-32.01).

L’UNEQ a aussi été accréditée, en 1996, par le Tribunal canadien des relations professionnelles artistes-producteurs pour négocier, de façon exclusive, avec les producteurs relevant de la compétence fédérale, afin de conclure des accords-cadres qui définissent les conditions d’embauche des travailleurs professionnels autonomes du secteur littéraire.

https://www.uneq.qc.ca/

Sur le même thème : Arts culture et société

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...