Édition du 22 octobre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les employé-es de PNR signent une première convention collective (CSN-Construction)

MONTRÉAL, le 15 juill. 2019 - Le Syndicat des travailleuses et travailleurs non assujettis (STTNA-CSN) annonce la signature d’une première entente de principe avec les travailleuses et les travailleurs de PNR, adoptée à 63 %. « Nous avons fait le choix de nous syndiquer avec la CSN—Construction pour avoir une protection qui a de l’allure tout au long de l’année, même lorsque nous n’effectuons pas du travail considéré comme appartenant au secteur de la construction. Nous sommes satisfaits de cette première entente que nous comptons bonifier dans les années à venir », souligne Pierre Brassard, président de la CSN-Construction.

Rappelons qu’au sein de cette entreprise, les employé-es peuvent bénéficier des conditions contenues dans les conventions collectives de la construction durant l’été et perdre leurs avantages l’hiver venu, notamment lorsqu’ils travaillent au déneigement. Ces travailleurs et travailleuses à deux statuts seront désormais mieux protégés grâce à l’entente de principe qu’ils viennent d’adopter pour une durée de deux ans.

Des gains notoires

Ceux-ci acquièrent notamment la possibilité, en fonction de leur ancienneté, de choisir en priorité le site sur lequel ils veulent travailler. Les années d’ancienneté accumulées leur permettent aussi d’augmenter leur paye de vacances. Ainsi, les personnes qui cumulent entre un et trois ans d’ancienneté obtiennent 4 % de leur salaire. Celles qui ont entre 3 et 8 ans obtiennent 6 %, entre 8 et 18 ans, 8 %, et les employé-es de 18 ans et plus obtiennent 10 % de leur salaire.

Les travailleuses et les travailleurs de PNR sont de plus allés chercher des augmentations de leur taux horaire de quelque 4 % sur deux ans ainsi qu’une contribution de l’employeur aux avantages sociaux MEDIC construction et au fonds de pension de la Commission de la construction du Québec (CCQ). Au nombre des gains des travailleuses et des travailleurs de PNR, notons également une prime d’assiduité de 500 $ en fin de saison ainsi que des vêtements de travail pour les employé-es sur le déneigement.

Heures garanties - un gain majeur

Les travailleuses et les travailleurs de PNR ont par ailleurs réalisé des gains importants concernant le paiement des heures garanties. Ainsi, un travailleur qui accomplit 30 heures et moins lorsqu’il porte son chapeau de travailleur de la construction sera payé en intégralité pour l’ensemble des heures hebdomadaires garanties de déneigement (soit l’équivalent de 30 ou 35 heures) qu’il effectue hors construction.

« Quelle que soit leur allégeance syndicale lorsqu’ils œuvrent comme travailleur de la construction, les employé-es de PNR peuvent compter sur le STTNA-CSN pour prendre soin de leurs droits complémentaires. L’entente qui vient d’être signée en est une très bonne illustration », conclut Pierre Brassard.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...