Édition du 24 novembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les principaux enjeux au prochain congrès de la FTQ

Entrevue avec le président du CRFTQMM Marc-Édouard Joubert

Nous publions une entrevue accordée à Presse-toi à gauche par le président du Conseil régional FTQ Montréal métropolitain Marc-Édouard Joubert. Marc-Édouard a été militant actif durant de nombreuses années au sein du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes et membre de l’exécutif avant d’être récemment élu à la présidence du Conseil. Le 31e congrès de la FTQ aura lieu du 28 novembre au 2 décembre prochain au Palais des congrès.

Quels sont à ton avis les principaux enjeux qui seront discutés ?

Marc-Edouard Joubert - Un des principaux débats concerne les PPP sociaux entre autres lors de la construction de logements sociaux et d’écoles. Les opposants demandent pourquoi à la place on ne fait pas pression sur le gouvernement afin de le forcer à intervenir dans le secteur public.

La résolution soutenue par le Conseil régional FTQ Montréal-Métropolitain, stipule que le partenariat entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon (FLAC) marque l’arrivée des fonds public-privé dans le domaine des politiques sociales et que par ailleurs le gouvernement a la responsabilité de définir les politiques sociales et de gérer les fonds publics en ce sens. Il est anormal qu’une fondation privée crée un précédent en ayant le pouvoir d’influencer les orientations et les pratiques d’interventions sociales du gouvernement. La résolution soumise par le CRFTQMM souligne également que les organismes communautaires sont victimes de sous-financement en partie parce que le gouvernement finance les PPP sociaux et que les fondations servent d’abri fiscal, privant ainsi le gouvernement de sommes qu’il pourrait investir dans les programmes sociaux.

Énoncé de politique pour une transition juste et une économie verte

Il y aura également la présentation de l’énoncé de politique pour une transition juste et une économie verte. Cet énoncé de politique va assez loin, ce sera un gros débat qui fait suite à plusieurs démarches de la FTQ entre autres celle entreprise il y a deux ans lors d’un séminaire d’une journée et avait pour thème le Forum Action-climat qui s’était tenu en avril 2014 et qui avait été initié par Greenpeace et la FTQ. Au moment où se tenait ce séminaire à Québec 25 000 personnes étaient venues marcher sur le thème de la transition juste et depuis ce temps la FTQ s’est engagée avec le comité environnement FTQ à travailler sur une déclaration politique

Parmi les syndicats qui soutiennent le plus cette politique, il y a le syndicat des Métallos. Daniel Mallette, membre de ce syndicat et président du Conseil régional FTQ du Suroît, avec l’aide un bon groupe de militants et militantes, a pris en main cette perspective surtout au niveau du secteur des mines. Il y a aussi les discussions avec le SCFP au niveau d’Hydro-Québec, mais ça c’est déjà pour la plupart de l’Énergie verte. La politique présentée vise entre autres à obtenir un consensus sur l’exploration des gaz de schiste. Mais il pourrait y avoir une vision différente.Au niveau du dossier des pipelines, Unifor est pour leur fermeture, par contre la FTQ-construction et les Teamsters se sont prononcés contre. Le Conseil régional FTQ de Montréal pense pour sa part qu’il est temps d’effectuer ce virage-là, parce que si on ne le fait pas, si on ne réfléchit pas aux alternatives en termes d’emploi, bien la transition va se faire au détriment des travailleurs plutôt qu’avec.

Campagne pour le 15 $

Il y a des résolutions d’appui à la campagne du 15 $ provenant de plusieurs syndicats. Certains veulent que ce soit réclamé lors des négociations ou pour la signature d’une première convention collective, d’autres désirent que la FTQ participe au regroupement 15+ (15plus.org) parce que la revendication du 15 $ comme salaire minimum ne traite pas des deux autres revendications de la campagne 15/5/7, soit la généralisation de 5 semaines de vacances payées et de 7 jours de congé de maladie pour toutes et tous.

Le Conseil régional FTQ Montréal métropolitain toujours très actif

Le CRFTQMM est parmi ceux qui a le plus de résolutions, on en aura 27, on a repris certaines d’autres syndicats dont celle du STTP concernant le retrait préventif pour la travailleuse enceinte sous juridiction fédérale.

On a certaines craintes concernant le projet de loi 62 sur la laïcité, on ne sait pas s’il y aura une résolution d’urgence comme au dernier congrès. On se souvient qu’à ce moment la question de la charte des valeurs est venue nous frapper de plein fouet en résolution d’urgence, ça a été notre plus long débat. Les déléguÉes avaient voté contre de façon serrée.

On s’attend à un bon congrès avec beaucoup de pain sur la planche. Au niveau politique ce n’est pas le même contexte qu’au dernier congrès, il n’y a pas d’enjeux au niveau des élections de la direction.

Propos recueillis par André Frappier

André Frappier

Militant impliqué dans la solidarité avec le peuple Chilien contre le coup d’état de 1973, son parcours syndical au STTP et à la FTQ durant 35 ans a été marqué par la nécessaire solidarité internationale. Il est impliqué dans la gauche québécoise et canadienne et milite au sein de Québec solidaire depuis sa création. Co-auteur du Printemps des carrés rouges pubié en 2013, il fait partie du comité de rédaction de Presse-toi à gauche et signe une chronique dans la revue Canadian Dimension.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...