Édition du 19 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les syndicats du Canada condamnent l’attentat terroriste contre une famille musulmane canadienne et expriment leur inquiétude au sujet de l’augmentation des incidents haineux

Les syndicats du Canada condamnent catégoriquement la récente escalade de crimes et d’actes de violence haineux à l’égard des membres de nombreuses communautés religieuses minoritaires dans l’ensemble du pays.

L’attaque motivée par la haine la plus récente et la plus tragique a eu lieu dimanche à London, en Ontario. Une famille musulmane qui faisait une promenade à pied a été percutée par un conducteur seul qui a ainsi tué quatre membres de la famille et gravement blessé l’unique membre survivant ꟷ un garçon de neuf ans.

« J’offre nos plus sincères condoléances à la famille des personnes ciblées par cette horrible attaque », déclare Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada. « Nous sommes de tout cœur avec les membres de la communauté musulmane de London et de tout le Canada qui doit faire face à un énième acte de violence et de terrorisme haineux. »

Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, le nombre des crimes haineux signalés visant plusieurs communautés a augmenté. Le rapport annuel du Service de police de Toronto publié en avril 2021 indique une hausse de 51 % des plaintes et des arrestations pour crimes haineux dans cette ville ꟷ c’est une augmentation très marquée par rapport aux années précédentes. Selon les données de ce rapport, les communautés des Juifs et des Noirs sont les plus couramment ciblées. La pandémie a en outre fait augmenter les attitudes anti-asiatiques ainsi que les crimes et actes de violence à l’égard des personnes d’ascendance asiatique dans l’ensemble du Canada.

Cela cadre avec les données nationales sur les crimes haineux déclarés par la police, qui indiquent elles aussi une augmentation, bien que Statistique Canada ait conclu qu’environ les deux tiers des victimes disent qu’elles ne signalent pas les crimes.

Les sentiments, les propos et les actes de violence antimusulmans n’ont augmenté que depuis le 29 janvier 2017, date à laquelle un homme a ouvert le feu dans une mosquée de Québec, tuant six fidèles et en blessant de nombreux autres. Cette date a été désignée Journée nationale de commémoration de l’attentat à la mosquée de Québec et d’action contre l’islamophobie.

Les membres et groupes de la communauté juive ont eux aussi signalé une augmentation des propos et actes haineux antisémites, y compris l’intimidation, les menaces et le harcèlement à l’égard de membres de cette communauté.

« Nous continuons d’assister à une très inquiétante hausse des actes racistes et xénophobes ainsi qu’à une prolifération rapide et répandue de la haine en ligne, tout cela ayant des conséquences dévastatrices pour les membres des communautés religieuses minoritaires et racialisées », ajoute M. Yussuff. « Nous avons hâte de voir le gouvernement fédéral déposer le plus tôt possible un projet de loi visant à contrer la haine en ligne afin de freiner ce phénomène. »

« Le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie sont incompatibles avec les valeurs syndicales fondamentales de solidarité, de démocratie et de justice sociale. Les syndicats et leurs membres ont pour responsabilité de prendre des mesures pour éliminer la violence et le harcèlement motivés par la haine dans les lieux de travail et dans nos communautés », dit Larry Rousseau, vice-président exécutif du CTC.

Les syndicats du Canada ont accueilli l’addition par le gouvernement fédéral de groupes comprenant les Proud Boys, The Base, Atomwaffen et le Mouvement impérial russe à sa liste de groupes violents d’extrême-droite en février de cette année. De tels groupes menacent grandement la sécurité et le bien-être de tous les travailleurs et les travailleuses, et particulièrement de ceux et celles qui font partie de communautés marginalisées.

Malgré ce progrès, il reste beaucoup à faire pour contrer le rayonnement sans cesse croissant des groupes d’extrême droite militant pour la suprématie blanche.

Le discours populiste d’extrême-droite adopté par ces groupes a gagné des adeptes grâce aux manifestations contre le port du masque et le confinement puisque les griefs des personnes qui y ont participé étaient axés sur le rejet des directives et des consignes de la santé publique et la propagation de notions de persécution par l’État.

« La pandémie sert de prétexte à la diffusion de la haine et de la peur, et nous devons faire tout notre possible pour nous protéger contre cela. Nous devons notamment combattre activement et rigoureusement la suprématie blanche et l’extrémisme de droite dans nos communauté », ajoute M. Rousseau.

Les syndicats du Canada ont pris un profond engagement à lutter contre la plaie du racisme et de la xénophobie, y compris l’islamophobie, l’antisémitisme et toutes les formes de haine. Nous continuerons à collaborer avec les gouvernements de tous les ordres afin de protéger la sécurité et le bien-être de tous les travailleurs et travailleuses et de promouvoir des lieux de travail et des communautés plus sécuritaires et plus justes pour tous.

Pour obtenir plus d’information sur les moyens d’affronter l’islamophobie dans nos lieux de travail et communautés, lisez notre rapport intitulé L’islamophobie au travail : défis et occasions.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...