Édition du 24 novembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les syndicats du Canada demandent au gouvernement fédéral d’agir sans tarder pour faire respecter les droits de pêche issus des traités avec les Mi’kmaq

Les syndicats du Canada condamnent les efforts illégaux faits par les pêcheurs non autochtones pour bafouer les droits inhérents au peuple Mi’kmaq de chasser, pêcher et cueillir au large de la côte de la Nouvelle-Écosse et ils incitent le gouvernement fédéral à agir sans tarder pour mettre fin à la violence raciste et faire respecter les droits issus des traités avec les Mi’kmaq.

« Nous sommes consternés et indignés par les incessantes tentatives de perturbation et de compromission des flottilles de pêche des Mi’kmaq et d’entrave au droit de ceux-ci à une « subsistance convenable » qui est garanti par la Cour suprême du Canada », dit Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada.

« Nous avons été alarmés de constater que, malgré l’escalade de la violence des pêcheurs non autochtones, il y a d’inquiétantes indications selon lesquelles la GRC ne protège pas le peuple Mi’kmaq, ce qui ne fait qu’accroître la méfiance entre les communautés autochtones et les forces de l’ordre », ajoute M. Yussuff. « Cela témoigne d’un racisme systémique qu’on ne saurait tolérer plus longtemps. Les forces de l’ordre doivent prendre les mesures qui s’imposent pour mettre un terme à la violence. »

Les gouvernements de tous les ordres ont l’obligation de faire respecter les droits inhérents des peuples autochtones selon l’article 35 de la Constitution, les traités de paix et d’amitié et les jugements pertinents des tribunaux. Les syndicats du Canada incitent le gouvernement fédéral à :

1- Faire respecter la primauté du droit et les droits issus de traités. Le ministère des Pêches et Océans doit négocier de bonne foi avec les personnes représentant la Première nation Sipekne’katik afin de trouver une solution raisonnable à apporter au différend relatif aux pêches qui soit conforme à la décision Marshall ;

2- Mettre fin aux menaces, aux attaques et à la discrimination à l’égard du peuple Mi’kmaq ;

3- Assurer la sécurité et la sûreté du peuple Mi’kmaq dans l’exercice de ses droits légaux issus de traités.

Les Premières Nations, Métis et Inuits (PNMI) attendent depuis trop longtemps qu’il leur soit rendu justice, et les syndicats du Canada s’engagent à voir à ce que les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation soient pleinement mis en œuvre. La réconciliation ne sera possible que si les droits des Premières Nations, Métis et Inuits sont pleinement respectés.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...