Édition du 27 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Economie canadienne

Les travailleuses et travailleurs en telecommunication exhortent Bell de rapatrier le travail au Canada (Unifor)

OTTAWA, le 1er juillet 2020 - En cette fête du Canada, Unifor demande à Bell de suivre l’exemple de Rogers et de rapatrier définitivement au Canada tout le travail de service à la clientèle effectué à l’étranger.

L’annonce faite hier par Rogers ainsi que les derniers mois chez Bell, démontrent que les employés travaillant en télécommunication au Canada sont non seulement à la hauteur d’intervenir et de faire le travail de façon efficace mais qu’ils donnent également un service plus fiable et de qualité supérieure pour nos clients canadiens et canadiennes, a déclaré Jerry Dias, président d’Unifor. Cette crise a provoqué une remise en question des priorités et nous incitons les dirigeants de Bell Canada à faire de même aujourd’hui. Il faut rapatrier le travail à la maison et rebâtir une économie qui soutient les travailleuses et travailleurs au Canada. »

Rogers a annoncé hier sa décision de rapatrier au Canada tous les emplois restants dans le domaine du service à la clientèle, et montre ainsi la voie que d’autres devraient suivre.

Chez Bell, le travail a été temporairement rapatrié au pays pendant la pandémie en raison de la fermeture obligée des centres d’appel à salaire médiocre aux Philippines, en Inde et en Tunisie, ce qui a amené les travailleuses et travailleurs canadiens à prendre la relève ici.

Les techniciens de Bell et de BST se sont rapidement recyclés pour faire face à l’augmentation massive des appels au service clientèle, et ils continuent aujourd’hui à fournir un service aux clients.

« Après la COVID-19, les entreprises canadiennes devront aider à rebâtir notre capacité non seulement à fabriquer au Canada, mais aussi à réparer les dommages causés aux télécommunications et au service à la clientèle par des décennies de sous-traitance, a déclaré Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor. Les membres d’Unifor ont lutté contre des années de déclin dans l’industrie, il est temps pour Bell de se recentrer sur les travailleuses et travailleurs au Canada et d’arrêter le nivellement par le bas. »

Le 24 juin, Unifor a lancé sa Feuille de route pour une relance économique équitable, inclusive et résiliente. Notre plan audacieux se concentre sur cinq domaines économiques clés pour non seulement rebâtir l’économie, mais aussi pour soutenir les travailleuses et travailleurs canadiens.

Les employés de Bell Canada et des filiales de Bell ont longtemps fait campagne contre la sous-traitance et d’autres formes d’érosion des emplois, et continueront à le faire. Pour obtenir des informations mises à jour sur cette campagne, consultez le site belloncause.ca.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Economie canadienne

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...