Édition du 20 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Moyens de pression pour assurer les services en santé et services sociaux - Des syndicats de la FSSS-CSN se donnent le mandat de protéger les services à la population contre les compressions

MONTRÉAL, le 18 déc. 2014 - Deux syndicats affiliés à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) ont consulté leurs membres afin d’obtenir le mandat de protéger les services à la population. Consultés par référendum, les travailleuses et travailleurs ont donné le mandat à leur syndicat, à 94% au CSSS Laval et à 88% au CHU Sainte-Justine, de déclencher une grève légale si les services à la population sont atteints, à partir du début avril 2015.

Des moyens de pression pour défendre les services à la population

Ces moyens de pression visent à protéger les services des compressions budgétaires imposées par le gouvernement Couillard. Celles-ci atteignent directement les services à la population dans le réseau de la santé et des services sociaux. Ces compressions ont notamment entraîné plusieurs dizaines d’abolitions de postes au CSSS Laval en 2014, dont huit postes de préposé-es aux bénéficiaires à l’unité de débordement de l’urgence de la Cité-de-la-santé.

« Les travailleuses et travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux sont les premiers témoins des effets des compressions budgétaires. Ils ne peuvent accepter plus longtemps de voir les services à la population touchés par ces coupes. C’est pour cette raison qu’ils nous ont donné le mandat d’agir et de faire une grève légale si les services essentiels sont atteints », lancent Marjolaine Aubé, présidente du syndicat CSN du CSSS Laval et Gilles Charrois, président du syndicat national des employé-es du CHU Sainte-Justine.

Les syndicats CSN représentant le personnel paratechnique, des services auxiliaires et métiers, ainsi que le personnel de bureau du CSSS Laval et du CHU Sainte-Justine ont obtenu le mandat par référendum, à 94% au CSSS Laval et à 88% au CHU Sainte-Justine, de déclencher une grève légale par département et par quart de travail pour protéger les services essentiels à la population où les employeurs décideraient de faire des compressions qui diminueraient les services en deçà des services essentiels. Cette grève pourrait s’exercer à partir du moment où nous obtiendrons le droit légal de l’exercer, soit vers le début avril 2015.

À force de couper, on détruit !

Le gouvernement Couillard a annoncé son intention d’imposer des compressions budgétaires de l’ordre de plus de 200 millions de dollars dans les établissements de santé et de services sociaux de Montréal et Laval en 2015-2016. Le réseau a déjà dû subir des compressions de plus de 800 millions de dollars dans les quatre dernières années. De plus en plus d’exemples démontrent que ces coupes atteignent les services à la population. Les listes d’attente s’allongent, les abolitions de postes augmentent et le bassin de services se réduit de plus en plus.

« La FSSS-CSN s’est donné un plan d’action pour contrer les effets négatifs du projet de loi 10 et des coupes dans le réseau de la santé et des services sociaux. Avec les compressions annoncées pour l’année à venir, les effets néfastes vont se multiplier. Sur le plan local, ces deux syndicats se sont donné le mandat de déclencher une grève légale pour combattre les compressions qui arriveront après le 1er avril. Nous allons dévoiler plusieurs moyens pour combattre les mesures d’austérité dans les services de santé, des services sociaux, ainsi que dans les services de garde dès le début de l’année 2015 », déclare Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...