Édition du 7 février 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Non à une Marée Noire dans le St-Laurent

Au conseil d’agglomération des Îles-de-la-Madeleine

Mesdames et Messieurs les élus aux Îles de la Madeleine,

Ne vivant pas aux Îles-de-la-Madeleine, mais ayant des attaches familiales ou autres, nous ne pouvons rester indifférents à ce que nous avons vu et entendu, par médias interposés, suite à une action citoyenne que nous pouvons qualifier de prodigieuse. En effet, elle exprime clairement la volonté répandue dans la population de vouloir être respectée par tout nouveau venu, fut-il porteur de projets fantastiques.

Quand on sait la façon complètement révoltante dont la compagnie GASTEM a obtenu ses permis sur l’ensemble du sous-sol madelinien ; quand on voit la façon dont le prospecteur gazier se comporte en regard des habitants légitimes du territoire, cherchant à les convaincre d’appuyer son projet de forage exploratoire, sous prétexte qu’il y va de leur intérêt et qu’il y va de leur intérêt qu’il est porteur de richesse. La belle affaire !

Ce qui nous déconcerte au plus haut point, c’est la façon cavalière avec laquelle le maire Arseneau a traité ce geste citoyen remarquable, le mardi soir 11 octobre dernier, lors du dépôt par un groupe de plus de 1200 signatures de propriétaires d’autant de lots, interdisant à la compagnie Gastem de passer sur leurs terrains. De plus, nous condamnons les propos déplorables du maire en qualifiant les Madelinots d’être les plus gros pollueurs au pays. Nous trouvons inacceptable la tentative du maire de vouloir culpabiliser la population de l’archipel lorsqu’elle n’est pas forcement responsable de la construction d’une centrale thermique et que de nombreux citoyens et citoyennes souhaitent emboîter le pas vers des énergies renouvelables. Nous croyions que les élus des Îles étaient plus proches de leurs concitoyens !

Plus de 1200 signatures, ça devrait déjà être très révélateur pour les représentants de la population que l’intrus gazier n’est pas le bienvenu ! Et il semble que la tendance de refus va et ira en s’accentuant... Que faut-il donc à ces décideurs pour reconnaître une volonté aussi ferme d’autant de propriétaires fonciers d’affirmer leurs droits acquis et d’exiger le respect qui leur est dû ?

Nous espérons que la fin de non-recevoir du maire Arseneau ne représente pas l’attitude unanime des élus de l’archipel. Y a-t-il quelqu’un dans ce Conseil pour réparer l’affront qui a été fait aux Madelinots qui ont osé s’exprimer ?

Martin Poirier

Citoyen de Rimouski

Stéphane Poirier

Citoyen d’Amqui

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...