Édition du 7 avril 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Itinérance

Nuit des sans-abri - 25 ans à se solidariser et à revendiquer ! (RAPSIM)

MONTREAL, le 10 oct. 2014 - La 25e édition de la Nuit des sans-abri se tiendra vendredi le 17 octobre dans un nombre record de 37 villes à travers la province, alors qu’elle se tenait dans 23 villes il y a cinq ans. Ce succès de la solidarité a quelque chose de paradoxal étant donné l’aggravation et la complexification de l’itinérance au Québec, mais en même temps, traduit l’élargissement de cette préoccupation à un nombre grandissant d’endroits.

C’est dans une ambiance agréable que l’on célèbre encore la solidarité, mais tout en continuant d’y soulever des enjeux sociaux et politiques incontournables. L’événement viendra entre autres rappeler qu’à de nombreux niveaux, nous sommes à une certaine croisée des chemins à laquelle se rattache des défis d’importance.

Par exemple, le gouvernement du Québec a dévoilé en début d’année une Politique nationale de lutte à l’itinérance et on doit voir sous peu le tout premier plan d’action qui en découlera. La Politique reconnait la nécessité d’une responsabilité collective, d’une vision globale du phénomène et de réintégrer des droits (de cité, au logement à un revenu décent, etc.) actuellement niés aux personnes vulnérables. Est-ce que ce plan d’action correspondra à cette philosophie qui caractérise fort bien la réalité de l’itinérance ?

De son côté, le gouvernement fédéral tente de normaliser son approche de financement en privilégiant un modèle, celui du Housing first, alors que la Politique provinciale suppose une vision plus large du phénomène. Cette orientation aurait pour effet de faire fi du caractère généraliste du programme, la SPLI (Stratégie de partenariats de lutte à l’itinérance) finançant de multiples interventions. Où iront les 20 millions $ par année qui étaient jusque ici destinés aux organismes du milieu et aux actions nécessaires qu’ils réalisent ?

Le nombre grandissant de villes qui se trouvent interpellées par l’itinérance (on tiendra, pour la première fois cette année, une Nuit à Beloeil et à Lavaltrie), la multitude de formes qu’elle prend (en fréquentant refuges et autres ressources, en vivant dans sa voiture, en faisant du couchsurfing, etc.) et la persistance de l’extrême-pauvreté interpellent nos municipalités à de multiples niveaux.

La démystification du phénomène de l’itinérance et la prise de position citoyenne seront au cœur de cette 25e édition et autour des 37 braseros (bidons dans lequel on fait brûler du bois) qui seront allumés, dans certains cas pour quelques heures, dans d’autres pour toute la nuit. Des prestations artistiques, témoignages, marches, constructions d’abri de fortune, distribution de nourriture et bien d’autres choses sont au programme de cette veillée nocturne du 17 octobre prochain.

Sur le même thème : Itinérance

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...