Édition du 3 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Médias

Contre la désinformation

Pour sortir de l'impasse

D’après les médias, les Québécois appuient les accords de Kyoto, convaincus de l’urgence de protéger le seul habitat que nous avons. Tous les sondages montrent qu’une majorité de citoyens sont contre la guerre.

Un sondage de Léger international en 2006 montrait que l’écart entre riches et pauvres était la plus grande préoccupation des gens, et ce avant même le terrorisme. Un autre montrait également que les gens étaient prêts à payer plus d’impôt pour se donner des services publics de qualité. Les soi-disant « lucides » croyant alors que les Québécois étaient tombés sur la tête, sont tombés...à la renverse.

Réconfortant d’entendre cela : des citoyens qui ont à coeur une société juste, écologique, pacifique, axée sur le bien commun. Malgré tout donc, il y a de l’espoir.

Comment expliquer alors les résultats des dernières élections tant au fédéral qu’au provincial : plusieurs conservateurs élus au Québec, l’ADQ qui devient l’opposition officielle ? Plusieurs personnes qui ont voté pour ces partis sont sûrement des citoyens qui majoritairement adhèrent aux valeurs ci-haut. Comment expliquer cette contradiction ? La manipulation de l’information : tout est là ! Manipulation de l’information par les candidats eux-mêmes, et manipulation aussi des médias, notamment corporatifs, dont les intérêts ne coïncident pas toujours avec le bien commun. Il est bon de se rappeler que dans les principaux médias, Le Devoir reste le seul journal indépendant.

Comment contrer cette désinformation ? La Suède nous indique la voie

Malgré un début d’orientation vers la droite dernièrement, la Suède reste encore l’exemple par excellence de de démocratie. Le néolibéralisme, avec ses puissants think tanks de droite, n’y a pas encore totalement réalisé son oeuvre de destruction....Pourquoi ? Cette résistance peut s’expliquer quand on lit La compétence civique, ou comment les citoyens informés contribuent au bon fonctionnement de la démocratie, d’Henry Milner .

1. Éducation civique, autrement dit éducation à la démocratie dès le primaire.

2. Une information alternative diversifiée et bien financée par les fonds publics.

Sans cette solide éducation à la démocratie, permettant aux citoyens de réfléchir sur ce qu’est une véritable démocratie, de développer leur sens critique les rendant capables de déceler les véritables enjeux derrière les beaux discours, l’analphabétisme politique rendra difficile pour un parti, dont les priorités sont l’environnement et le mieux-être de la population, de recueillir une majorité de votes. Quand Gilles Vigneault a dit que ceux qui votaient pour Harper étaient incultes, (je n’ai pas la citation exacte) il faisait possiblement allusion à cette faible culture politique, à cette désinformation dont les citoyens sont victimes. Au bout du compte, les propos de M. Vigneault rejoignaient ceux de Henry Milner. Voir : Henry Milner, La compétence civique, PUL

Effectivement, si à longueur d’année, la majeure partie des médias ne présente principalement qu’un point de vue, celui de l’idéologie néolibérale, difficile pour des citoyens de départager le vrai du faux. On le constate notamment dans la propagande concernant notre système de santé publique, qui réussit à faire croire que le recours au privé diminuerait les listes d’attente, alors que c’est tout le contraire. On constate aussi comment la propagande pour l’Afghanistan a fait son chemin dans les esprits. Là encore, on cache les véritables motifs de cette guerre sous de beaux motifs : la libération des femmes de l’Afghanistan, etc... Les gens croyant à une liberté de presse sans faille, à une démocratie transparente, croient ces discours et.... votent à droite....

Dans les périodes électorales, divers groupes revendiquent leurs priorités : respect de Kyoto, logement sociaux, un juste salaire, lutte à la pauvreté et donc un juste système fiscal, sauvegarde de l’eau comme bien public, sauvegarde du système de santé public, support à la culture, etc....La place pour faire valoir leur point de vue est généralement bien congrue. À ces revendications respectives, pourquoi ne pas unir nos forces et ajouter :

1. Éducation à la démocratie dès le primaire (programme devant être entériné par des groupes sociaux de la société civile.)

2. Des journaux indépendants, sans intérêt corporatif, axés sur le bien commun et financés en grande partie par les fonds publics. Nos impôts contribueraient ainsi à nous assurer une juste information.

Sans ces deux points, nous continuerons de tourner en rond, d’élire des gouvernements qui favorisent les intérêts des entreprises avant ceux des citoyens. En exigeant des partis de s’engager sur ces points, c’est la démocratie qui en sortira gagnante.

Les partis qui refuseraient de s’engager à concrétiser ces demandes révéleraient leurs couleurs : qu’une véritable démocratie et une juste information ne sont pas vraiment importantes pour eux.

« Une véritable information est l’oxygène de la démocratie ». On voit les bénéfices de cette information en Suède, comme on voit les désastres de cette désinformation chez nous.

Mots-clés : Médias Québec
Françoise Breault

Après une carrière en enseignement, dont un an avec les Échanges France-Québec, j’ai poursuivi en travail social auprès des familles. Vers l’âge de cinq ans, je me demandais pourquoi il y avait des pauvres et ce que je pouvais faire. Sans en prendre pleinement conscience, cette interrogation m’a habité toute ma vie. Une année en Amérique du Sud ne m’avait toujours pas apporté de réponse. Cela m’a pris du temps à voir clair... Maintenant que la lumière est allumée, je ne peux et ne veux la refermer... Tous les faits, toutes mes lectures me confirment comment le système économique actuel contribue à ce fossé grandissant entre riches et pauvres. Me voici maintenant à ma 3e carrière, celle où je peux mettre tout mon temps et énergie à sensibiliser les gens aux graves enjeux d’aujourd’hui, afin de vivre dans un monde plus juste... « mais nous, nous serons morts mon frère... ».

Sur le même thème : Médias

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...