Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

Primaires américaines : l’électorat démocrate rejette le courant Manchin-Sinema

Mardi, (le 17 mai 2002), un super PAC (comité d’action politique) soutenu par le Parti Républicain, a raté sa tentative d’interférence dans la Primaire démocrate de Pennsylvanie.

Ryan Grim, The Intercept 18 mai 2022
Traduction, Alexandra Cyr

La représentante Summer Lee, une Afro-américaine de 34 ans, une étoile montante du Parti démocrate a surmonté un tsunami d’argent extérieur qui soutenait son adversaire Steve Irwin un avocat anti syndicalisation. L’injection d’argent par le super PAC lié au Parti Républicain lui-même proche de l’American Israel Public Affairs Committee, ne l’a pas empêché de perdre par 1,000 voix.

En Oregon, un super PAC fondé par l’industrie pharmaceutique a injecté plus d’un million de dollars pour tenter de sauver la carrière de l’ancien président de la Coalition « Blue Dog » (Démocrate du centre droit pour être polie. N.d.t), Kurt Schrader. Ce démocrate a inscrit le vote décisif contre une réforme de fixation du prix des médicaments au Comité de la Chambre sur l’énergie et le commerce. Il a aussi organisé avec Josh Gottheimer, démocrate du New Jersey, le coup d’arrêt de la proposition du Président Biden « Build Back Better ». Son opposant, Jamie McLeod-Skinner n’a eu de cesse de le qualifier de « Joe Manchin de la Chambre ». En Oregon, où le vote se fait aussi par la poste, les résultats ne seront pas connus avant le début de la semaine prochaine. Certains bulletins étaient illisibles ou flous dans les secteurs favorables à K. Schrader. Mais avec un écart de 1 à 10 contre lui, K. Schrader qui se représente, est dans les câbles.

En Pennsylvanie de nouveau, Conor Lamb, Démocrate qui se représente avec l’assentiment de presque toute la direction du Parti et des organisations de comtés dans l’État, a néanmoins été battu par le lieutenant-gouverneur John Fetterman dans cette Primaire. Au moment de l’élection, M. Fetterman était sur la table d’opération pour l’implantation d’un « pace maker » ; il avait fait une attaque cardiaque quatre jours plus tôt. C. Lamb était aussi soutenu par le Sénateur Joe Manchin que son opposant a accusé d’être un Démocrate qui bloque le programme de son propre Parti au Sénat.

De nouveau en Orégon, un super PAC fondé par un riche détenteur de cryptomonnaie et organisé autour d’un projet de prévention des épidémies dénommé Protect Our Future, a injecté 10 millions de dollars pour soutenir le candidat Carrick Flynn (candidat démocrate à la Chambre soutenu par l’élite du Parti n.d.t.). Le House Majority PAC, lié à la Speaker de la Chambre Mme N. Pelosi, a contribué à la hauteur d’un million au soutien de cette candidature. Inutilement ! Les Démocrates de l’État et les progressistes dont le Caucus progressiste du Congrès et le Working Family Party, ont soutenu celle de Andrea Salinas, élu de l’État qui semble en voie de gagner.

Ces victoires étonnantes arrivent au moment où on débat à l’intérieur du Parti de ce qui intervient dans la baisse de popularité du Président Biden ; qui est à blâmer ? Les prédictions de pertes de sièges importantes à l’élection de mi-mandat de novembre se font de plus en plus insistantes. L’establisment du Parti pointe la gauche qui ferait des demandes insensées comme celle de baisser le financement des corps policiers (defund the police) qui éloignerait les électeurs. Les progressistes invoquent de leur côté que la baisse d’approbation du Président est à mettre au compte des Démocrates centristes qui ont lentement détruit son programme pendant que leur organisation se battait pour qu’il soit implanté.

Les résultats des Primaires du 17 mai, au moins en Oregon et en Pennsylvanie montrent que l’électorat préfère que les Démocrates en fassent plus, pas moins. C’est un rejet assez clair de la ligne soutenue par la Sénatrice Sinema et le Sénateur Manchin. La semaine prochaine des élections de 2ième tour vont se tenir au Texas qui opposent des progressistes à des centristes soutenus par des super PAC.

Ces groupes de super riches ont dépensé environ 15 millions de dollars dans ces trois courses, deux en Oregon et une en Pennsylvanie, alors que les groupes extérieurs qui soutiennent les progressistes n’en ont dépensé que deux. Ce sont eux qui ont pourtant gagné. En Caroline du nord, les super PACs ont eu plus de chance. Ils ont dépensé sept millions contre les candidates de Erica Smith ex Sénatrice de l’État, (pro choix et pour des politiques favorisant les fermiers.ères et la classe ouvrière) et la commissionnaire du comté de Durham, Nida Allam (Première musulmane à être élue dans l’État. Militante de gauche au Parti démocrate). L’argent venait de l’organisation AIPAC, Democratic Majority for Israel et Mainstream Democrats. Le Super PAC a été fondé et a été organisé par un des co-fondateurs de LinkedIn, Reid Hoffman.

DMFI et AIPAC ont dépensé 1,400 millions en faveur de Valerie Foushee adversaire de N. Allam. Protect Our Future, le super PAC lié à la cryptomonnaie en a ajouté un. Mme Allam n’a bénéficié que de 300,000$ venant de groupes progressistes hors de l’État. DMFI et AIPAC ont soutenu le Sénateur Don Davis adversaire de Mme Smith à hauteur de trois millions. Mme Smith a reçu grosso modo 600,000$ de l’extérieur de l’État principalement du Working Family Party. Malgré cet écart de financement, Mme Allam n’a perdu que par neuf points et Mme Smith a perdu avec la moitié moins de votes que son adversaire.

Mme Pramila Jayapal, représentante de Washington et présidente du Caucus progressiste du Congrès, a déclaré que l’argent injecté par des donnateurs.trices républicains.es dans les primaires démocrates représente une menace dont les membres du Parti doivent s’emparer. Ceci, même si les résultats ne sont pas positifs dans la plupart des courses. Pour le Sénateur du Vermont, Bernie Sanders, les Démocrates doivent retirer le financement des super PACs de leurs primaires. Mme Jayapal a déclaré à The Intercept qu’elle était d’accord avec cette proposition. Et elle a ajouté : « Mais nos victoires sont une vraie claque pour ces gros PACs et leur argent avec lequel ils pensaient pouvoir acheter chaque élection ».

La représentante Alexandria Ocasio-Cortez, démocrate de New-York a endossée Mme Summer Lee dans la primaire de Pittsburg qui a gagné sa course contre M. Steve Irwin soutenu par toute la direction du Parti dans l’État. Cette victoire a touché Mme O-Cortez au cœur. Elle a déclaré : « Si nous allons de l’avant de cette manière, nous allons démontrer la force du mouvement progressiste et des socialistes démocrates qui se développe toujours. DMFI et les groupes possédant beaucoup d’argent peuvent changer leurs tactiques mais, nous allons nous battre et faire des gains. Même s’ils se retirent, le fait que les candidats.es qui se représentent avec l’appui du Président Biden peuvent être battus.es quand leur programme n’est pas en accord avec la volonté des électeurs.trices en dit long ».

Même si l’élection de Mme Lee comme celle de Greg Casar de Austin au Texas qui a eu lieu en mars dernier, renforce la « Squad » au Congrès, Mme. O-Cotez pense que les résultats de cette soirée démontrent surtout que son courant dans le Parti entre dans une nouvelle phase : « Nous avons tant investit dans ce moment, que je pense qu’il marque une transition entre avoir quelques candidats.es faisant campagne en petites équipes avec des talents en soutient et voir cela se fondre en une véritable branche de talents venant des organisateurs.trices sur le terrain avec des canadidats.es qui peuvent gagner….. ».

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...