Édition du 24 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections présidentielles en France

RESULTATS PREMIER TOUR ELECTION PRESIDENTIELLE EN FRANCE

MACRON ET MARINE LE PEN, FACE AU PEUPLE FRANÇAIS

Des consignes de vote de dernières minutes pour barrer la route à la candidate RN, Marine Le Pen qui, vivifiée par sa progression (23,15%) ce dimanche 10 avril, croit en la victoire, face au Président sortant Emmanuel Macron (27,84%). La rivale s’en va à la conquête des Agriculteurs et des indécis (es).

De Paris, Omar HADDADOU

Après le score, on refait le décor.

Attention, ça ne rigole plus dans l’épreuve des urnes, en France ! Comme en 2017, le second tour du dimanche 24 avril sera décisif et la mobilisation de mise, malgré les sondages donnant Emmanuel Macron gagnant, (65%) des intentions de vote, contre Marine Le Pen(45%). La Gauche peut se féliciter des derniers soutiens de certains ténors des Républicains, comme Xavier Bertrand qui, avec force, apporte son appui au Président sortant (27, 84%), face à la résurgence de l’extrémisme : «  Pour l’intérêt supérieur de mon pays, je ne veux pas de Marine Le Pen à la tête de l’Etat ».
Même son de cloche chez l’ancien Commissaire européen Michel Barnier qui votera sans état d’âme pour Macron (LREM) : «  A aucun moment je ne peux me retrouver dans les thèses de l’extrême Droite  ». S’engageant dans une opération - séduction auprès d’un électorat transfuge ayant choisi le giron de l’adversaire comme signal punitif (En particulier chez les retraités et le milieu campagnial), Marine Le Pen mise sur la « Revitalisation de la Démocratie », la lutte contre la cherté de la vie : «  L’inflation est un mur que le gouvernement fait semblant de ne pas voir. J’irai voir les Agriculteurs, les travailleurs … » assène la bénéficiaire directe des réserves d’Éric Zemmour (7%) et Nicolas Dupont-Aignan (2%). Deux détracteurs notoires des étrangers et des Musulmans qui ont pris la porte des coursives, quand le réalisme les rattrapait.

Sa dynamique ascensionnelle lui promettait un accès au deuxième tour avec certitude. Le leader de La France Insoumise, Jean Luc Mélenchon (22,2 %), rate la dernière marche de la qualification d’un cheveu près. Lui qui a concocté aux citoyens un programme économique et une Justice sociale dignes d’un Humaniste. Sa consigne de vote, avant de s’octroyer un moment de répit - qualifié de « repos du Maréchal en chef par un de ses proches - tombera comme un couperet : «  Il ne faut pas donner une voix à Mme Le Pen ! » somme le Député des Bouches-du- Rhône, avant de montrer les dents : «  La grande leçon de la présidentielle, c’est la prime à l’expérience. Par exemple, Marine le Pen a laissé passer la vague Zemmour avec un calme incroyable, et lui s’est épuisé à dire des conneries. C’est pareil pour nous avec Jadot et Hidalgo, qui voulaient tout dire sur tout ! ».

Douche froide pour celle qui a vendu « l’air » durant sa campagne onéreuse, en oubliant la chanson. La candidate des Républicains, Valérie Pécresse, n’a glané que 4, 79%. La risée de la soirée du dimanche, se retrouve endettée personnellement à hauteur de 5 millions d’euros. Elle lance un appel aux dons. Terminant sa course avec 1,74 %, la Maire socialiste de Paris s’avoue vaincue et fait part de sa consigne : « Pour que la France ne bascule pas dans la haine de tous contre tous, je vous appelle avec gravité à voter contre l’extrême Droite de Marine Le Pen en vous servant du bulletin d’Emmanuel Manuel Macron  » déclare-t-elle depuis son QG. Exténué, le candidat sortant est allé chasser ce lundi sur les terres de Marine Le Pen à Dinan, dans les Côtes d’Armor : «  Ce n’est pas ma faute si d’autres s’effondre ! » lance Macron de but en blanc, et d’enchaîner « Je veux défendre la force sociale que je porte, lutter contre la fracturation de la retraite, l’érosion du pouvoir d’achat. Je ne peux pas faire comme si de rien n’était, lorsque des électeurs sont allés à l’extrême Droite. Ils envoient un message !  ».

Le Président sortant pour qui la Présidentielle n’est pas « un Conseil d’appareils » dit vouloir rassembler toutes les forces autour de lui pour faire barrage à Marine Le Pen. Rendre conciliable et unir, c’est le maître mot de sa sortie avant le jour J . La Gauche, sans le crier sur tous les toits, s’acheminerait vers la victoire, avec un esprit fédérateur et beaucoup d’humilité, pour sauver ses valeurs républicaines des crocs de l’intolérance.

O.H

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections présidentielles en France

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...