Édition du 26 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Rassemblement festif à l'arrivée de Bombe sur Rail pour dénoncer le transport de pétrole au port de Belledune

Des citoyen-ne-s préoccupé-e-s venant des deux cotés de la Baie des Chaleurs se sont réunis samedi dernier sur les rails menant au port de Belledune pour accueillir 3 cyclistes ayant fait le trajet à vélo de Québec afin de dénoncer le projet de terminal pétrolier de Chaleur Terminals Inc, une filiale de Secure Energy Services Inc. "Ça fait un peu plus d’un mois qu’on parcourt les municipalités tout au long de la rail de chemin de fer, ça nous fait vraiment plaisir d’être reçus aussi chaleureusement à notre arrivée et me donne espoir dans la lutte qui s’en vient" dit Mélanie Tremblay, de Bombe-sur-rail. 

La manifestation a occupé les rails pendant quelques heures. Elle avait une ambiance festive, animée par le jeu des enfants. On y scandait des slogans tels que "Non au pétrole sale, oui à l’eau potable !" Les manifestant-e-s dénoncent les conséquences des trains pétroliers pour les collectivités situées le long de l’itinéraire et pour toutes celles qui bordent la Baie-des-chaleurs, futur terrain de jeu des méga navires pétroliers. Tout le monde a signé une lettre-bannière demandant la suspension des travaux,la tenue de consultations adéquates auprès des populations concernées et le recours à une évaluation faite par des experts indépendants. 

À propos du transport par train, Michel Goudreau, vice-président d’Environnement Vert Plus, fait remarquer que "les convois de trains pétroliers passeraient dans la vallée de la Matapedia, ils longeraient les rivières Matapédia et Ristigouche, deux rivières où l’abondance du saumon serait mise en péril par le projet. Les conséquences sur le transport de passagers par rail et même sur la circulation routière aux nombreux passages à niveau seraient désastreuses. Ensuite, ces trains transporteraient non seulement du pétrole bitumineux, mais aussi du pétrole dit "léger" plus explosif. Tout indique que ce pétrole léger proviendrait de l’exploitation de pétrole de schiste par le controversé procédé de fracturation. 

De plus, les wagons de type DOT-111, considérés comme dangereux pour le transport de pétrole au vu des nombreux accidents survenus depuis Lac-Mégantic pourront continuer d’être utilisés pour encore trois ans selon une décision du gouvernement fédéral. Un déraillement avec déversement aurait des conséquences tragiques pour les écosystèmes et les communautés situées sur le parcours menant de l’Alberta à Belledune."

Le passage de super pétroliers dans la Baie-des-Chaleurs est aussi un enjeu très préoccupant pour les participant-e-s. "Ils font passer des pétroliers juste à côté de Bonaventure - c’est la pêche sous toutes ses formes, et le tourisme avec, qui vont y passer s’il y a un déversement ! Et ils ne savent même pas comment faire pour ramasser ça quand il y a de la glace !" fait valoir un résident de Carleton-sur-mer, une municipalité située sur la côte québécoise de la Baie

Luc Potvin de Tache d’huile résume les conséquences possibles de ce transport en rappelant que "nous ne voulons pas d’un autre Mégantic !". "Gaétan Ruest, le maire d’Amqui, a émis une résolution adoptée par la MRC de la Matapédia et qui fait boule de neige quant à instaurer un moratoire sur le transport de pétrole par train.La municipalité de Carleton-sur-mer a également pris position sur le projet, invoquant les risques économiques pour les communautés riveraines." souligne Luc Potvin au sujet des élu-e-s municipaux qui prennent leurs responsabilités.

Certain-e-s considèrent qu’il serait malvenu de risquer nos milieux de vie pour permettre l’expansion des sables bitumineux et autres exploitations d’hydrocarbures extrêmement polluantes, énergivores et consommatrices d’eau."Toutes les communautés y perdent, de Fort Chipewan aux générations futures qui en subiront les conséquences" affirme une participante.

"Ce n’est qu’un début !" promet Mélanie Tremblay "On va revenir encore plus nombreux, et encore plus forts, tant que nos demandes ne sont pas respectées !

Tache d’huile

Tache d’huile est une alliance de gaspésien-ne-s de longue date et de néo-gaspésien-ne-s, ainsi que de jeunes et moins jeunes provenant de l’ensemble de la Gaspésie et qui ont à coeur le respect des écosystèmes et des communautés de la péninsule. Tache d’huile est solidaire des organisations similaires dans le Golfe, aux Îles-de-la-Madeleine et à Anticosti.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...