Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Retraites

Régimes de retraite municipaux - Exagérer les problèmes pour faire avaler l'austérité à la population (SISP)

MONTRÉAL, le 11 févr. 2015 - Le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) est estomaqué d’apprendre que le gouvernement de Philippe Couillard a exagéré l’ampleur du déficit des régimes de retraite municipaux de plus d’un milliard de dollars. « Est-ce là une stratégie du gouvernement libéral pour faire passer des lois détruisant les acquis des Québécoises et des Québécois ? Est-ce ça, s’occuper des « vraies affaires » ? Il est légitime de se demander si les prévisions de déficit n’ont pas été aussi grossièrement gonflées pour justifier le programme d’austérité libéral », questionne Lucie Martineau, porte-parole du SISP.

En effet, on apprenait hier par l’entremise de la Régie des rentes du Québec que le véritable déficit des régimes de retraite municipaux est de 2,6 milliards de dollars, alors que le ministre Moreau claironnait sur tous les toits l’automne dernier qu’il était de 3,9 milliards de dollars. « Nous réitérons aujourd’hui notre appui à la Coalition syndicale pour la libre négociation. Leurs estimations étaient justes, tandis que le ministre persistait à mettre de l’avant des chiffres destinés à effrayer la population. Comment un gouvernement élu pour gérer les finances publiques en protégeant les intérêts des Québécoises et des Québécois peut-il prétendre de bonne foi à une erreur de plus d’un milliard ? Aujourd’hui, le gouvernement Couillard perd en crédibilité ! », lance la porte-parole, interloquée.

Au moment où le gouvernement demande des sacrifices importants aux employés de l’État et à la population, on s’attend à ce qu’il présente la réalité, la vraie, avec des données crédibles. De l’avis du SISP, le ministre Moreau et son gouvernement ont volontairement induit la population en erreur afin de justifier l’adoption d’une loi contraire à la Charte des droits et libertés, bafouant le fondement même des régimes de retraite à prestations déterminées, soit la protection des droits acquis. « Nous déplorons que le gouvernement ne tombe si bas pour mettre en place ses réformes et tâcherons de mettre au jour l’ensemble des mensonges et demi-vérités que mettra de l’avant le gouvernement », conclu Lucie Martineau.

Sur le même thème : Retraites

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...